Lens : La Ligue Europa, un mal pour un bien ?

Lens : La Ligue Europa, un mal pour un bien ? ©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 30 novembre 2023 à 13h39

Bien sûr, ils n'y sont pas encore, loin s'en faut. Mais les vice-champions de France, malgré l'ampleur du choc subi à Arsenal, ont de vraies bonnes raisons de croire à la C3.



Au moins, les Lensois ont pu très vite comprendre et basculer vers leur nouvel objectif. La première sommation, peut-être la plus importante, est venue de Séville sur les coups de 20h30, quand le PSV est d'abord revenu à 2-2 après avoir été mené 2-0. Puis, dans le temps additionnel, les Néerlandais ont porté le coup de grâce en allant chercher la victoire (2-3) qui rendait même un potentiel exploit des Sang et Or peu utile - il aurait encore fallu réussir, dans deux semaines, un meilleur résultat que le PSV face à Arsenal. Les joueurs de Franck Haise semblaient comme abasourdis dès le coup d'envoi, tandis qu'à l'inverse, les Gunners retrouvaient ce surplus de motivation obligatoire au vu du résultat en provenance d'Espagne.

Thomasson : "Ce serait magnifique. On a hâte"

On connaît la suite, ce 4-0 en moins d'une demi-heure, 5-0 à la mi-temps et finalement 6-0 pour la pire défaite française de tous les temps en Ligue des Champions. Mais il semble y avoir un mal pour un bien dans cette histoire : à déjà moins de deux semaines de la réception de Séville, les Lensois ont gagné du temps sur leur digestion. Peut-être plus que les Sévillans qui doivent eux encaisser un sacré retournement de situation, alors qu'ils ont longtemps tenu cette victoire qui aurait totalement relancé leur cause pour la qualification, pas seulement en Ligue Europa mais bien pour les huitièmes de finale de C1.

Franck Haise l'a dit, il s'est projeté dès la mi-temps en remplaçant les joueurs sous le coup d'une suspension. "Ce serait magnifique, on n'oublie pas d'où l'on vient, rien n'est acquis et on a hâte d'être à Bollaert", assure à son tour Adrien Thomasson (sur Canal+). Tenir ce genre de discours après une défaite 6-0 n'est pas banal et démontre bien, d'ores et déjà, que les Artésiens seront au rendez-vous pour tenir au moins ce match nul nécessaire. Avec même ce supplément d'âme assuré qu'apportera, aussi, la volonté de se rebiffer après une telle gifle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.