La France prend un bol d'air pour l'indice UEFA

La France prend un bol d'air pour l'indice UEFA©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le vendredi 07 octobre 2022 à 18h05

De mardi à jeudi, les clubs de Ligue 1 ont redoré leur blason par rapport à la deuxième journée européenne. Une belle opération, mécaniquement, concernant l'indice UEFA qui détermine le nombre de tickets en Ligue des champions.



Les semaines se suivent et, heureusement, ne se ressemblent pas toujours pour le football français. Alors que la deuxième journée de Coupe d'Europe, avant la trêve internationale, avait été marquée par une seule victoire pour le Paris Saint-Germain, deux nuls pour Rennes et Nice, et trois défaites pour l'Olympique de Marseille, Nantes et Monaco, cette fois la réussite a été quasiment totale. Pour une fois, c'est même le PSG qui a connu une des moins bonnes performances avec son nul au Benfica (1-1 en Ligue des champions), alors que l'OM (4-1 contre le Sporting en Ligue des champions), Rennes, Monaco et Nice ont tous gagné (respectivement 2-1 face au Dynamo Kiev et 3-1 devant Trabzonspor en Ligue Europa, et 1-0 à Slovacko en Ligue Europa Conférence), seul Nantes concédant la défaite (2-0 à Fribourg en Ligue Europa).

Il ne faut absolument pas glisser à la septième place

Par conséquent, la France retrouve des couleurs dans la course à l'indice UEFA. Sur cette saison, la dixième place n'est pas forcément réjouissante, mais l'important demeure de conserver la cinquième place sur les cinq dernières années, ce qui sert finalement à déterminer le nombre de places en Coupe d'Europe à la fin de chaque exercice. Avec 53,831 points, les Bleus gardent quasiment deux unités pleines d'avance sur les Pays-Bas (51,900) et presque autant en plus par rapport au Portugal (49,549).


Il s'agirait tout de même de poursuivre la progression afin de rattraper justement les Néerlandais et les Portugais sur cette saison, respectivement huitième (5,500) et sixième (5,833) tandis que la France est donc dixième (5,250). Le classement global, sur la période allant de 2019 à 2023, sera d'autant plus important qu'il agira sur la réforme de la Ligue des champions de l'année suivante. Il ne faut absolument pas glisser à la septième place, afin de continuer à envoyer trois clubs et non deux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.