Ligue des champions (J3) : Le PSG freiné par Benfica

Ligue des champions (J3) : Le PSG freiné par Benfica©Media365

Jean-Charles Danrée, Media365, publié le mercredi 05 octobre 2022 à 22h57

En déplacement à Lisbonne chez le Benfica ce mercredi, pour le compte de la 3eme journée de la phase de groupes de Ligue des champions, le PSG a été contraint de partager les points (1-1).



Paris ne réussira pas un grand chelem en phase de poules de la Ligue des Champions. Ce mercredi, l'équipe de Christophe Galtier a abandonné ses premiers points dans l'épreuve en partageant les honneurs avec Benfica. A l'Estadio de la Luz, les Franciliens n'ont pu faire mieux qu'un nul. Un résultat logique au vu de la physionomie du match.

Donnarumma a tout arrêté

Les champions de France ont été ballotés durant la première période de cette rencontre. Leurs adversaires se sont présentés sur le terrain sans le moindre complexe et ils auraient mérité de prendre l'avantage. Ils n'y sont toutefois pas parvenus à cause d'un excellent Gianluigi Donnarumma. Le gardien italien a été impérial sur sa ligne, mettant en échec successivement Gonçalo Ramos (8e), David Neres (19e) puis Antonio Silva (38e), au prix de remarquables parades.

Paris a donc souffert, mais Paris a su résister à l'orage. Et le leader de la Ligue 1 a aussi fait preuve de réalisme en trouvant la faille sur ce qui représentait sa seule occasion du premier acte. A la 20e minute de jeu, Lionel Messi envoyait le cuir au fond des filets grâce à un magnifique tir enroulé, au sortir d'une combinaison avec Neymar et Kylian Mbappé. Un petit bijou à travers lequel il portait à 123 son nombre de buts dans cette épreuve reine.

Le PSG a mené, mais n'a pas réussi à conserver cet avantage jusqu'à la pause. A la 41e minute, Danilo Pereira remettait les deux équipes à égalité en marquant contre son camp. Une intervention ratée sur un ballon aérien qui a pesé lourd au coup de sifflet final. De même que la décision de l'arbitre de ne pas expulser Enzo Fernandez pour une grosse semelle sur Marco Verratti.

Paris mal payé en seconde période

Au retour des vestiaires, Paris a élevé son niveau de jeu. Les visiteurs ont même été transcendants, assiégeant le camp adverse durant de longues minutes. Une domination qui ne s'est cependant pas vérifiée au tableau d'affichage. L'efficacité n'était plus au rendez-vous, notamment chez Neymar. Le Brésilien a eu deux belles occasions, sans pouvoir faire mouche (49e et 55e). Achraf Hakimi (61e) et Messi (69e) ont également été proches d'offrir la victoire à leur équipe, en vain. Odysseas Vlachodimos, le gardien benfiquiste, s'est opposé à leurs tentatives.

Le PSG peut regretter de ne pas avoir réussi à forcer la décision. Mais il peut aussi s'estimer heureux de ne pas avoir cédé vers la fin. A la 81e, "Gigi" Donnarumma a dû encore une fois sortir le grand jeu pour neutraliser une énorme tentative de Rafa Silva. Sans son brillant gardien, le PSG n'aurait certainement plus été invaincu cette saison.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.