Luzenac veut son accession, la Ligue s'oppose encore

Luzenac veut son accession, la Ligue s'oppose encore©Media365

Thomas Siniecki : publié le vendredi 09 octobre 2020 à 21h37

Luzenac peut-il être réintégré en Ligue 2, alors que le verdict du Conseil d'Etat vient enfin d'être rendu dans l'affaire concernant le petit club ariégeois, interdit de montée en 2014 ? Le président n'est pas loin de le réclamer.



Six ans plus tard, le dossier Luzenac ressurgit. Mardi, le président du club Jérôme Ducros savourait la décision du Conseil d'Etat, qui jugeait selon lui que la Ligue n'aurait pas dû interdire la montée des Ariégeois (moins de 500 habitants) en Ligue 2 à l'issue de la saison 2013-2014. "C'est une situation rocambolesque, ça n'est jamais arrivé dans l'histoire du football français, résumait le dirigeant de l'équipe descendue depuis en sixième division (pour La Dépêche du Midi). Ça a été reconnu, la Ligue a fait une faute énorme. On est donc en droit de lui demander des indemnités. Ce que je veux, c'est qu'on reconnaisse officiellement qu'on avait raison. Je demande qu'on se mette autour d'une table pour que nous puissions trouver un accord." Le dirigeant va même plus loin pour Maligue2.fr, estimant que Luzenac pourrait être dédommagé sportivement en étant intégré à une division supérieure, pourquoi pas en National... Sauf que la FFF et la LFP ne l'entendent pas de cette oreille, comme elles l'ont communiqué conjointement vendredi.

"Cette présentation ne correspond pas à la réalité, écrivent les deux instances gouvernant le football français. Il est exact que par une décision rendue le 2 octobre, le Conseil d'Etat a validé l'arrêt de la cour administrative d'appel de Bordeaux annulant, mais uniquement pour une irrégularité de procédure, la décision du conseil d'administration de la LFP qui avait refusé l'accession. Cependant, dans le même temps, le Conseil d'Etat a reconnu que cette décision n'était pas illégale sur le fond, mais au contraire pleinement justifiée. Par deux autres décisions, il a en effet rejeté les demandes indemnitaires de Luzenac. Il est donc définitivement jugé que Luzenac ne peut prétendre aux 42 millions de dommages et intérêts qu'il réclamait, et qu'il doit au contraire restituer 18 000 euros à la FFF. Le Conseil d'Etat a donc confirmé que Luzenac ne devait pas jouer en Ligue 2." La FFF et la LFP précisent que le Conseil d'Etat a validé leur motivation commune d'interdire la promotion de Luzenac à cause de la non-conformité du stade, surtout parce que le club était mis en garde depuis plusieurs années.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.