Ligue 2 : Guingamp et Toulouse partagent les points

Ligue 2 : Guingamp et Toulouse partagent les points©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 12 avril 2021 à 23h01

Personne n'est satisfait lundi soir, au terme de la rencontre de clôture de la 32eme journée de Ligue 2 entre Guingamp et Toulouse (1-1). Les deux entraîneurs se sont quand même mis d'accord sur un point : l'arbitrage.



La première période augurait d'un spectacle plus intéressant après la pause, Guingamp et Toulouse se sont finalement séparés sur un match nul assez logique (1-1) et sans un grand rythme lors du second acte. Rhys Healey (37eme) a répondu à l'ouverture du score de Livolant (27eme), et chaque équipe a encore eu sa chance ensuite : Brecht Dejaegere (39eme) et Vakoun Bayo (66eme) pour le TFC, ce dernier poussant Enzo Basilio à s'envoler pour une parade exceptionnelle ; et Jacques-Alaixys Romao pour Guingamp (41eme).

"Il nous reste six matchs difficiles, à nous de montrer qu'on en veut plus", estime Dejaegere, alors que les Toulousains laissent Grenoble revenir à deux petits points de leur deuxième place - pour rappel, seules les deux premières places offrent un ticket direct pour la Ligue 1. A l'inverse, Guingamp reste 18eme et virtuel barragiste, à trois points de Dunkerque (qui compte un match en retard) et avec trois longueurs d'avance sur Chambly. "C'est dommage, on méritait de gagner au vu de notre but encaissé, juge de son côté Youssouf M'Changama, qui regrette l'erreur défensive. Il nous fallait les trois points. Mais quand on joue le maintien, ce point sera quand même certainement important à la fin, alors on prend..."

Patrice Garande, lui, ne décolérait surtout pas à cause d'un penalty non sifflé : "On ne peut rien y faire. Et il ne faut pas trop en dire, sinon on se fait allumer... Mais c'est gênant. S'il y a un penalty, il faut le siffler. Il est à deux mètres de l'action. Le quatrième arbitre était super sympa, il m'a dit qu'ils avaient parfois des jours sans, eux aussi... Alors il était dans un jour sans, ça arrive. On ne va pas le blâmer, mais ça a des conséquences importantes." Là aussi, c'est un partout, balle au centre, puisque Frédéric Bompard tient exactement le même discours : "A la 21eme puis à la 41eme minute, il y a penalty. Mais les arbitres ne peuvent pas le voir, il faut la vidéo. Pareil la semaine dernière, on prend un but dévié du bras, ça anéantit tous les efforts... Il faut aider les arbitres."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.