Disparition : Laval pleure Le Milinaire

Disparition : Laval pleure Le Milinaire ©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le samedi 02 décembre 2023 à 18h41

Michel Le Milinaire était au Stade Lavallois ce que Guy Roux est à l'AJ Auxerre. Ils ne sont pas si nombreux à avoir autant incarné un seul club.



C'est un des ces incroyables hasards de la vie, ou peut-être pas tout à fait. C'est quand le Stade Lavallois occupe la première place en Ligue 2, son meilleur classement depuis plus de 30 ans, que Michel Le Milinaire part reposer en paix à l'âge de 92 ans. L'émotion autour de Laval - Grenoble, samedi soir, est évidemment très forte. Coach du club mayennais en CFA en 1968, Le Milinaire accède à la deuxième division dès 1970, puis à l'élite en 1975. Jusqu'à éliminer le grand Dynamo Kiev en 32emes de finale de Coupe de l'UEFA en 1983 (0-0 à l'aller à Kiev, 1-0 au retour à Laval). Logiquement élu entraîneur du siècle du Stade Lavallois, il était ensuite allé terminer sa carrière d'entraîneur sur un dernier succès à Rennes de 1993 à 1996, en faisant remonter le club en première division - avant de revenir à la direction du recrutement à Laval de 2007 à 2010.

Zanko : "Je le porte tellement aux nues..."

"Ce n'est pas compliqué, où que vous alliez avec lui, il était reconnu, se souvient Loïc Pérard, un de ses joueurs emblématiques à Laval (pour Ouest-France). Dans n'importe quel village reculé, sur le moindre parking d'autoroute et dans n'importe quel stade, jusqu'en Afrique, il était reconnu et respecté. Il était très fort dans la gestion des hommes et des caractères, il connaissait son groupe. Il était malin et intelligent, il anticipait toutes les réactions et savait faire passer ses messages grâce à un, deux ou trois cadres. Il expliquait ses choix dans son petit bureau à gauche du vestiaire."

La nostalgie est inévitable, aussi, chez l'enfant du pays Denis Zanko, qui lui avait succédé sur le banc des Tango de 2014 à 2016 : "J'ai une responsabilité immense, ça me ramène toujours à une forme d'humilité. Poursuivre le mieux possible et simplement le travail entamé il y a tant d'années. Objectivement, il ne faut pas que je pense trop à ça, parce que je le porte tellement aux nues..." Denis Zanko, au côté de Julien Stéphan, vient de retrouver un poste d'adjoint au... Stade Rennais. Un ultime clin d'oeil du père spirituel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.