Amiens SC
Angers
Bordeaux
Brest
Dijon
Lille
Marseille
Metz
Monaco
Montpellier
Nantes
Nice
Nîmes
Olympique Lyonnais
PSG
Reims
Rennes
Saint-Étienne
Strasbourg
Toulouse
Ligue 19ème journée
Stade de la Beaujoire - Louis Fonteneau - Arbitre A. Delerue
Terminé
  1. 85′ Simon
Journaliste : Baron Jérémie

, publié le 5 octobre

Il a fallu attendre les dernières minutes pour voir Nantes battre Nice (1-0), samedi lors de la 9eme journée de L1. Le FCN reste à deux longueurs du PSG.

Le debrief
Après la déroute d'Angers à Paris (4-0), le FC Nantes avait l'occasion de prendre seul le statut de dauphin des Parisiens face à Nice. Malgré une nette domination dans le jeu, les Nantais ont dû attendre les dernières minutes de la rencontre (1-0) pour reprendre ce fauteuil et garder le contact avec les champions de France en titre. Toujours aussi impériaux derrière, les hommes de Christian Gourcuff ont manqué de précision dans le camp adverse. Malgré la présence de Benavente en dans un rôle de n°10, les Canaris se sont efforcés de passer par les ailes avec Simon et Blas. Une stratégie qui a mis du temps à s'avérer payante mais c'est bien par un grand pont de Bamba sur la droite qu'est venu le but victorieux et tardif de Simon (88eme). Une victoire encore minimaliste pour les Canaris mais une sixième sur les 7 dernières journées ô combien précieuse. Elle aurait d'ailleurs pu être plus large si les hommes de Gourcuff n'était pas tombé sur un grand Benitez.

Le portier argentin est l'une des raisons de cette victoire qui a mis du temps à s'écrire. Snobé par le sélectionneur de l'Albiceleste, Benitez continue de se faire une réputation en Ligue 1. Peu sollicité durant le premier acte mis à part cet arrêt réflexe sur Coulibaly, il a fallu qu'il réponde présent durant la seconde période. Car oui, le jeu déployé par Nice laisse encore à désirer. On attendait monts et merveilles des hommes de Patrick Vieira après une fin de Mercato séduisante mais la mayonnaise est encore loin d'avoir prise. Malgré les talents offensifs présents à la Beaujoire, Claude-Maurice, Atal ou Dolberg n'ont rien eu à se mettre sous la dent samedi soir. Ils n'ont d'ailleurs rien fait pour éviter d'être sevrés, cherchant à faire la solution individuellement. Le coach des Aiglons a bien essayé d'apporter du sang frais mais le jeu niçois ronronne encore et ne pouvait espérer mieux face à une belle formation nantaise.
L'instant T :
Le match approche de la demi-heure de jeu et Nantes vient clairement de prendre les choses en main. Le ballon navigue aux abords de la surface niçoise et arrive sur la gauche dans les pieds de Simon. Le Nigérian feinte d'aller sur son pied gauche pour revenir centrer avec son pied droit. Alors que Dante pense pouvoir dégager tranquillement au deuxième poteau, Coulibaly arrive en pleine course et prend le meilleur de la tête sur le Brésilien. Il faut une parade réflexe de Benitez à bout portant pour empêcher l'ouverture du score.
Les buts
88eme minute (1-0)
Nantes trouve enfin l'ouverture ! Tout juste entré en jeu, Bamba fait la différence avec un grand point sur Sarr à droite dans la surface. L'ailier réussit à redresser son centre juste avant que le ballon ne sorte et trouve Simon au deuxième poteau. Le Nigérian, libre de tout marquage, catapulte le cuir de la tête dans le but vide.
Les tops et les flops
Andrei GIROTTO (7)
La trouvaille de Christian Gourcuff en replaçant Girotto en défense centrale surprend toujours mais après 9 journées, force est de constater que le Brésilien est comme un poisson dans l'eau à ce poste. Son expérience de milieu lui permet de lire les trajectoires et d'anticiper. Et son sang argentin lui permet d'être rude dans les duels et d'étouffer Dolberg.
Walter BENITEZ (7)
Si Nice a longtemps cru repartir avec un point de la Beaujoire, le club sudiste aurait pu dire merci à son gardien. Mécontent de ne pas avoir été sélectionné avec l'Argentine, le portier a répondu de la meilleure des manières sur le terrain. Auteur d'une parade réflexe sur une tête de Coulibaly, Benitez s'est interposé sur toutes les tentatives nantaises. Avant de s'incliner sans pouvoir faire quelque chose sur le but de Simon.
Kasper DOLBERG (3)
La blague est facile mais Dolberg a bien porté son nom à la Beaujoire. Esseulé à la pointe de l'attaque niçoise, l'attaquant danois a été transparent dans les initiatives niçoises. Bien muselé par la paire Pallois - Girotto, il n'a certes pas eu un match facile. Mais son jeu dos au but aurait pu faire du bien aux Aiglons afin de remonter le bloc. Seulement, il n'a jamais pu en montrer l'étendue.
La feuille de match
NANTES - NICE : 1-0
Stade de la Beaujoire (25 000 spectateurs)
Temps chaud - Pelouse excellente
Arbitre : M.Delerue (6)

Buts : Simon (88eme) pour Nantes

Avertissements : Girotto (76eme) pour Nantes - Burner (90eme) pour Nice

Expulsion : Aucune

Nantes
Lafont (6) - Appiah (5), Girotto (7), Pallois (6), Fabio (4) - Abeid (5), Ab.Touré (cap) (6) - Blas (6) puis Bamba (72eme), Benavente (4) puis Louza (63eme), Simon (6) puis Moutoussamy (90eme), K.Coulibaly (5)

N'ont pas participé : Olliero (g), Wague, Basila, Krhin
Entraîneur : C.Gourcuff


Nice
Benitez (7) - Burner (4), Dante (cap) (6), Pelmard (5), Mal.Sarr (4) - Cyprien (4) puis Moalida (79eme), Lees-Melou (4), Lusamba (4) puis Barbosa (71eme) - Atal (4), Dolberg (3) puis Ganago (64eme)- Claude-Maurice (3)

N'ont pas participé : Clementia (g), Coly, Tameze, Boudaoui
Entraîneur : P.Vieira

Vos réactions doivent respecter nos CGU.