L1 (J4) : Reims tient Lyon en respect

L1 (J4) : Reims tient Lyon en respect©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le dimanche 28 août 2022 à 19h11

Reims a pendant longtemps cru être en mesure d'empocher les trois points ce dimanche face à Lyon dans la rencontre les opposant comptant pour la 4eme journée (1-1). Finalement, les Champenois ont été réduits à dix et ont craqué dans les dernières minutes.



Seule formation de Ligue 1 avec le PSG à avoir gagné tous ses matches depuis l'entame (2/2, la rencontre à Lorient ayant été reportée), l'Olympique Lyonnais voulait continuer à montrer les muscles face à une troisième équipe vouée à lutter pour sa survie dans l'élite (après Ajaccio et Troyes). Battus par Marseille et Clermont, les Rémois avaient toutefois progressé dans le jeu à Strasbourg (1-1) et désiraient confirmer devant leurs supporters.

Dès l'entame, les protégés de Peter Bosz ont confisqué le ballon, ne laissant que des miettes à leurs hôtes. Toutefois, la possession de balle à 70 % en faveur des visiteurs ne s'est pas traduite en occasions, la défense rémoise repoussant tous les centres et toutes les frappes à mi-distance. Bien repliés, les Marnais surent porter l'estocade à la 24eme, quand Wout Faes prit le risque de monter, cassant une ligne sur son coup de rein avant d'écarter vers la droite et Maxime Busi. Le long de la touche, le latéral belge s'est appliqué pour adresser un long centre au-dessus de point de penalty. Entre Castello Lukeba et Thiago Mendes, Junya Ito s'est élevé très haut pour reprendre de la tête en extension.

Un bon centre de Busi... et Finito !

Le Japonais a merveilleusement décroisé son coup de casque, faisant replonger le ballon dans la lucarne opposée. Cette réalisation splendide a mis en confiance des Rémois malmenés jusque-là, les aidant à mettre un supplément d'âme dans leurs duels, alors que les Gones ont accusé le coup. Au supplice sur les contres menés par le génial Ito, la défense lyonnaise a cru boire le bouillon 10 minutes après l'ouverture du score, quand le Japonais a lancé Folarin Balogun dans son dos. Voulant contourner Rémy Riou, l'avant-centre anglais est tombé au contact du gardien, mais Jérémy Stinat a jugé que Balogun avait trop joué le penalty pour qu'il le siffle.



Ce n'est qu'après la pause, à la 48eme minute précisément, que les visiteurs ont pu tester Patrick Pentz. Thiago Mendes a frappé fort au sol un coup-franc excentré. Personne dans le paquet n'a touché le ballon, obligeant le portier autrichien - d'abord masqué - à aller vite au sol pour empêcher l'égalisation. L'instant suivant, un nouveau coup-franc, de l'autre côté celui-ci, a fait se lever les spectateurs. De 25 mètres, légèrement sur la gauche, Andreaw Gravillon a feinté le parpaing pour fissurer le mur, cachant son jeu jusqu'au dernier moment et une petite caresse du droit, retombée à quelques centimètres de la lucarne gauche. Ré.Riou était resté scotché sur ses appuis. A la 58eme, Tetê a pris appui sur Lacazette, puis profité d'une glissade de Dion Lopy pour enrouler fort du gauche des 16 mètres. D'une horizontale, Pentz a repoussé à mi-hauteur.

Lopy craque, Reims cède... une seule fois !

Quatre minutes plus tard, Dion Lopy a dangereusement taclé Alexandre Lacazette les deux pieds en avant sur une action anodine. Un carton rouge direct, et le tournant du match, alors que Maxence Caqueret - déjà averti - s'en était sorti avec un simple coup-franc pour un geste d'antijeu cassant une contre-attaque quelques instants auparavant. C'était Fort Alamo sur la surface rémoise, et à la 87eme, Moussa Dembélé fit sauter le verrou pour ses premières minutes en Ligue 1 cette saison. De la tête au second poteau, l'attaquant en instance de départ a placé dans la lucarne gauche un centre rentrant de Rayan Cherki. Dans le temps additionnel, Karl Toko-Ekambi puis Alexandre Lacazette croquèrent la feuille en expédiant au-dessus une frappe à 5 mètres sans élan et une reprise à bout portant au second poteau. Un match haletant, au résultat qui ne laisse aucune des deux équipes sur le carreau.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.