L1 (J30) : Le PSG sans pitié pour Lorient

L1 (J30) : Le PSG sans pitié pour Lorient©Media365

Rédaction Media365, publié le dimanche 03 avril 2022 à 22h39

Le Paris Saint-Germain a conforté sa première place en tête de la Ligue 1 en domptant Lorient, ce dimanche (5-1). Impliqué sur les 5 buts, Kylian Mbappé a volé.


On avait quitté les stars parisiennes un dimanche après-midi d'hiver sur le Rocher, regards noirs et têtes baissées. Deux semaines se sont écoulées et la trêve internationale est passée par là. Juste ce qu'il faut pour se remettre à l'endroit. Mbappé a marqué et brillé, encore et encore. Mais Neymar et Messi ont souri, aussi. Et tout ce beau monde se concentre désormais sur un sprint final qui devrait mener Paris à un dixième titre symbolique. Cela commençait par la réception de Lorient au Parc, dans une atmosphère encore glaciale.

Il n'y avait pas de révolution à attendre dans le onze parisien. Privé de Di Maria, Verratti ou encore Navas, Pochettino avait un choix restreint dans toutes les lignes. Paris s'est donc présenté dans un schéma articulé en 4-3-3 avec la présence de ses trois fantastiques devant : Messi, Mbappé, Neymar. Gueye, Danilo et Wijnaldum étaient alignés dans l'entrejeu, tandis que Marquinhos et Kimpembe enchaînaient en charnière centrale, avec Hakimi et Nuno Mendes sur les côtés.



Entre le leader du championnat et des Merlus englués dans le fond du classement, la photographie du match était évidente. Paris a tenu le ballon dans des proportions énormes, là où les Merlus tentaient de fermer les espaces avec un bloc bas et compact. Ce qui l'était moins, c'est de voir le club de la capitale réussir autant de belles choses dans les trente derniers mètres. En alliant simplicité, vitesse et plaisir dans un silence de cathédrale, les hommes de Pochettino ont pris ce match par le bon bout. Et on jurerait que c'est de cette manière, aussi, que ces bêtes blessées aborderont cette fin de saison. C'est l'histoire du foot. Tout passe, bien qu'il faille du temps pour panser les blessures.

Du temps, Kylian Mbappé n'en a pas. Jamais. L'homme qui va plus vite que tout le monde avait encore les crocs ce dimanche, après s'être gavé comme pas possible avec les Bleus le temps d'une soirée enchantée à Lille, face à l'Afrique du Sud. Une fois de plus, le champion du monde a trouvé le moyen d'être décisif à la fois par le but et la passe sur un même match, une marque de fabrique cette saison. C'est lui qui a joué les relayeurs sur une action initiée par Messi pour servir dans le bon tempo son ami Neymar, dont le tir bien placé a fait mouche (1-0, 12e). C'est lui, encore, qui a doublé la mise sur un enchaînement accélération-tir premier poteau maîtrisé à la perfection (2-0, 28e).



Avant cela, les Parisiens n'avaient fait aucune fausse note. C'est après - au retour des vestiaires plus précisément - que la machine à (re)commencé à se gripper. Après quelques alertes, les Merlus ont réduit l'écart par Terem Moffi, qui a exploité une incompréhension entre Hakimi et Marquinhos pour tromper Donnarumma dans la stupeur générale (2-1, 56e). Les doutes ne sont pas levés. Les têtes ne sont pas complètement lavées. Mais c'était un soir à retrouver un semblant d'allant collectif. Alors Kylian Mbappé s'est chargé de secouer le cocotier, encore. D'abord en scellant le succès parisien d'un tir millimétré dans le soupirail (3-1, 69e). Puis en basculant dans une autre dimension, ajoutant deux nouvelles offrandes dans un mélange fantastique de virtuosité et de vélocité. Il faut l'écrire, encore et encore : Kylian Mbappé plane sur le monde comme personne, aujourd'hui. En ces temps si compliqués, c'est une bénédiction pour Paris.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.