Guerre en Ukraine : Le Bordelais Ignatenko a pensé à prendre les armes

Guerre en Ukraine : Le Bordelais Ignatenko a pensé à prendre les armes©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le vendredi 11 mars 2022 à 17h15

Ce vendredi en conférence de presse, le milieu de terrain ukrainien des Girondins de Bordeaux, Danylo Ignatenko, est apparu très ému, en évoquant la situation dans son pays. Soulagé de voir une partie de sa famille être arrivée en France, il a également remercié l'ensemble du club pour le soutien témoigné à son égard.


Seul Ukrainien à évoluer en Ligue 1, Danylo Ignatenko est forcément marqué par la guerre qui se déroule en Ukraine. Prêté par le Shaktar Donestk à Bordeaux lors du mercato hivernal, il s'est présenté en conférence de presse avec une forte émotion, ce vendredi, avant le déplacement des Girondins au Parc des Princes pour y affronter le PSG, dimanche lors de la 28ème journée de Ligue 1 (13 heures). "Ça me fait vraiment très très mal de voir ces gens qui meurent, ces enfants qui meurent et le conflit qui dure. Mais j'avoue que j'essaye de ne pas y penser. Je ne veux pas penser à ça, voir ça aujourd'hui. Je ne veux vraiment pas parler de ça, la seule chose que je peux faire, c'est prier. Prier pour tous ceux qui sont restés là-bas", a-t-il expliqué, dans des propos retranscrits par Le Parisien.

"Le mieux que je puisse faire, c'est continuer à jouer, et à bien jouer"

Celui qui a des amis présents en Ukraine a reconnu tenter de mettre de la distance avec l'actualité délicate du moment. "J'essaye de ne pas regarder les actualités, je ne regarde pas souvent, et je me concentre sur le jeu, je me concentre sur le match, sur le football", a-t-il affirmé. Ignatenko, qui compte 3 apparitions en Ligue 1 depuis son arrivée, a tenu à saluer le soutien apporté par l'actuelle lanterne rouge du Championnat de France, alors qu'une partie de sa famille est arrivée en France jeudi. "Maintenant, il y a toute ma famille qui m'a rejoint donc je suis très content. J'avoue que ces derniers jours n'étaient pas très faciles avant que ma famille n'arrive ici en France mais je voulais remercier le club et tout particulièrement le président qui a tout fait pour aider ma famille et qui a tout fait pour qu'elle puisse venir d'Ukraine. Et maintenant, ils sont ici avec moi. Je m'inquiète pour tous ceux qui sont restés en Ukraine, car toute ma famille n'est pas venue, il y a encore mon père qui est resté là-bas, ma grand-mère et d'autres membres de ma famille."


Au sujet de la guerre en Ukraine, le joueur âgé de 24 ans a reconnu avoir songé à prendre les armes, avant de se raviser. "Je sais que certains sportifs comme Usyk et Lomachenko ont pris les armes pour aller défendre le pays. Bien sûr que j'y ai pensé. Si je savais pertinemment que je pouvais aider mon pays, je l'aurais fait. Mais je sais malheureusement que cette situation va durer et je pense que le mieux que je puisse faire, c'est de continuer à jouer, et à bien jouer", a-t-il indiqué. Par ailleurs, il a également reconnu avoir été touché par le soutien témoigné envers lui lors du déplacement à Clermont, le 27 février dernier. "J'étais très, très touché. J'étais très surpris que les supporters de Clermont-Ferrand m'encouragent et me soutiennent. Et après, des joueurs du club clermontois sont venus me dirent de rester fort", a commenté Ignatenko.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.