OL - Sage : "On a subi, on n'a rien maîtrisé..."

OL - Sage : "On a subi, on n'a rien maîtrisé..." ©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 07 décembre 2023 à 08h49

Pierre Sage comme Clinton Mata ne peuvent que partager le même constat après le revers de l'OL sur le terrain de Marseille (3-0).



Difficile de ne pas avoir conscience du danger pour l'Olympique Lyonnais, ce que confirme le coach intérimaire Pierre Sage après la nouvelle défaite sèche de mercredi à Marseille (3-0) lors du match rejoué de la dixième journée de Ligue 1 : "Il suffit de regarder le classement. Il y a de l'espoir, on a le devoir de travailler et d'essayer de prendre des points. Mais on comprend pourquoi on est en bas de classement." Les Rhodaniens ont leur calendrier désormais à jour et restent plus que jamais englués à la lanterne rouge du championnat, avec trois points de retard sur Clermont, cinq sur Lorient (seizième et virtuel barragiste) et six sur le quinzième Strasbourg.

Mata : "Se dire certaines choses qui devront rester dans le vestiaire"

"Le début de la rencontre ne nous a pas permis de renouveler ce qu'on avait mis en place face à Lens, notre jeu n'a pas été à la hauteur de l'intensité imposée par l'adversaire, et on a aussi eu du mal à résoudre des problèmes tactiques. On n'a rien maîtrisé, hormis quelques périodes du match... On a subi en laissant le ballon." Sur Prime Video, Clinton Mata relaie lui sa "déception" et admet qu'il faut "beaucoup discuter" : "C'était un match très important, et on n'a tout simplement pas été à la hauteur. Il faut savoir se regarder dans la glace, on devra se dire certaines choses qui devront rester dans le vestiaire."

Allusion au fameux épisode de la taupe, qui avait été recherchée en vain par Fabio Grosso à la fin du mois d'octobre, avant le match initialement prévu à Marseille (finalement annulé quand l'entraîneur italien a été à quelques millimètres de perdre son oeil, en raison d'un bris de vitre du bus de son équipe caillassé à moins de deux heures du coup d'envoi) ? "Le vestiaire, c'est sacré, lâchait-il alors. Rien ne doit sortir. C'est le lieu où on doit construire notre futur. Ce n'est pas bon de se mettre en danger tout seuls. Le côté professionnel de la personne en question est mis en danger."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.