Ligue 1 : le Conseil d'État rejette le dernier appel de l'OL et d'autres clubs

Ligue 1 : le Conseil d'État rejette le dernier appel de l'OL et d'autres clubs©Media365
A lire aussi

Axel Allag, publié le vendredi 23 octobre 2020 à 22h27

Ce vendredi, le Conseil d'État a rejeté les dernières requêtes de certains clubs Français au sujet de l'arrêt des saisons 2019-2020 de Ligue 1 et Ligue 2. Par le biais d'un communiqué, l'OL a réagi.

Les arrêts des saisons 2019-2020 de Ligue 1 et de Ligue 2 en raison de la crise du coronavirus ont fait parler dans l'actualité sportive. Certains clubs s'estimaient lésés par ce choix pris de la part du Conseil d'administration de la Ligue de Football Professionnel (LFP). En conséquence, ils avaient fait de nombreux recours, notamment devant le Conseil d'État.



L'instance a rejeté les appels de nombreux clubs (l'Olympique Lyonnais, Amiens SC, le Nîmes Olympique, AC Ajaccio, Troyes et Clermont,) et le club du président Jean-Michel Aulas a livré sa réaction par le biais d'un communiqué publié sur son site officiel.






"Le Conseil d'État confirme la responsabilité du Conseil d'Administration de la Ligue de Football Professionnel dans l'arrêt du championnat le 30 avril 2020.











L'Olympique Lyonnais a pris acte ce vendredi 23 octobre 2020 de la décision du Conseil d'État qui rejette la demande d'annulation des décisions d'arrêt définitif du championnat et de classement au quotient, prises par le Conseil d'Administration de la Ligue de Football Professionnel le 30 avril. Le Conseil d'État reprend l'argumentation utilisée lors du jugement en référé au mois de juin.

Il rappelle que cette décision d'interrompre définitivement le championnat a bien été prise par le Conseil d'Administration de la LFP, et non par l'État. L'Olympique Lyonnais confirme donc sa volonté de poursuivre exclusivement son recours indemnitaire contre la Ligue de Football Professionnel.

La LFP a décidé unilatéralement et prématurément d'arrêter le championnat, privant tous les clubs d'une partie importante de droits TV qui aurait pu et dû être sauvegardée. La situation actuelle est là pour en attester l'importance et tous les clubs peuvent en mesurer les conséquences économiques désastreuses.

L'Olympique Lyonnais s'est ainsi vu priver d'une possible participation en Coupe d'Europe avec cette décision d'arrêter le championnat à la 28e journée. Le club était sur 23 qualifications consécutives à ces compétitions et s'est hissé jusqu'à la demi-finale de Champions League en août.

L'Olympique Lyonnais constate que la quasi-totalité des rencontres européennes a pu reprendre avec des adaptations et sans interruption, comme l'a réussi l'UEFA pour la Champions League et l'Europa League.

De même, le championnat de Ligue 1 aurait pu également être mené à son terme, à l'instar de ce qui s'est passé dans la plupart des championnats européens et en particulier dans les quatre plus grands : Allemagne, Italie, Angleterre et Espagne.

Ces matches et compétitions ont pu être organisés dans le respect de la santé des joueurs, arbitres, membres du staff et spectateurs, ce qui n'a pas échappé à la LFP. En effet, la finale de la Coupe de la Ligue s'est jouée le 31 juillet, sans que la LFP n'y oppose de décision contraire. Et la finale de la Coupe de France s'était déjà déroulée le 24 juillet sans que personne ne s'en émeuve.

Dans le contexte de la deuxième vague, on peut d'ailleurs s'interroger : pourquoi la LFP n'arrête-t-elle pas à nouveau le championnat comme elle l'a déjà fait en avril ?", peut-on notamment lire sur le communiqué de l'OL.





Vos réactions doivent respecter nos CGU.