Ligue 1 : Combien de joueurs étrangers évoluent en France ?

Ligue 1 : Combien de joueurs étrangers évoluent en France ?©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le samedi 17 septembre 2022 à 13h58

La Ligue 1 affiche un taux constant de joueurs étrangers depuis dix ans. Découvrez lequel...



En France, en Ligue 1, il y a Kylian Mbappé , Mattéo Guendouzi ou Wissam Ben Yedder. Il y a aussi Neymar , Lionel Messi, Terem Moffi. Et désormais Alexis Sanchez, Carlos Soler, Takumi Minamino, Nicolas Tagliafico ou Rares Ilie. Dans le championnat de France, il y a autant de joueurs français que d'éléments étrangers. Et cela fait dix ans que ça dure. La part des joueurs étrangers est de 50% en L1, un chiffre en deçà des grands championnats européens comme l'Angleterre (66%), l'Italie (61%) ou l'Allemagne (55%).

Moins d'étrangers en France qu'en Angleterre, Italie ou Allemagne

La France devrait se rapprocher de ses voisins dans les années à venir. « Ce pourcentage ne va pas cesser d'augmenter. Beaucoup vont à l'étranger car, selon les pays, c'est moins cher », estime Alain Roche, ancien défenseur international et aujourd'hui consultant sur Canal+, dans L'Equipe. « Il y a le joueur de grande qualité qui arrive de l'étranger et c'est un très bon signal pour notre Championnat. Et l'autre qui répond plus à un aspect économique. Les clubs font en fonction des contraintes financières, du profil du joueur... », détaille Olivier Létang, le président de Lille.

Les joueurs étrangers sont autant mais ils jouent plus

C'est une évolution logique pour l'agent Christophe Hutteau : « Le foot est à l'image de tous les autres secteurs d'activité à l'heure de la mondialisation. L'aspect économique est l'explication principale : la main d'oeuvre, car il faut parler de main d'oeuvre dans le foot aussi, est moins chère à l'étranger. Pourquoi ce ne serait pas le cas dans le football ? » Les joueurs étrangers sont autant mais ils jouent plus (55% en pourcentage de matchs joués par les étrangers, soit 8 points de plus qu'en 2012-13). Et, alors qu'ils étaient majoritairement issus du continent africain il y a dix ans, les joueurs étrangers de L1 proviennent maintenant de MLS, des Balkans, des Pays-Bas, de D2 autrichienne. Certains se montrent inquiets quant à l'évolution des jeunes issus des centres de formation. Comme Claude Puel. Pour Jean-François Vulliez, à la tête du centre de formation de l'Olympique lyonnais, il faudrait « des règles et pas des annonces politiques. Il faut que, sur nos feuilles de matchs, on impose un minimum de joueurs formés afin de protéger la formation. » Pour l'instant, la part d'étrangers en France n'inquiète pas les jeunes Français selon Sylvain Kastendeuch, co-président de l'UNFP, ou Christophe Hutteau qui voit d'un bon œil l'internationalisation de la L1.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.