Evra : "Mbappé ? Un politicien"

Evra : "Mbappé ? Un politicien"©Media365
A lire aussi

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le mercredi 12 janvier 2022 à 16h17

Dans le cadre de la promotion de son livre intitulé "I love this game", Patrice Evra a clamé son amour pour Kylian Mbappé. Néanmoins, il a mis en garde l'attaquant du PSG qu'il a également qualifié de "politicien" trop "formaté".



Patrice Evra n'a jamais eu sa langue dans sa poche. Et ce n'est pas maintenant qu'il est retraité du football professionnel qu'il va s'assagir. Bien au contraire. En pleine promotion de son livre "I love this game" aux éditions Hugo Sport, l'arrière gauche n'aura probablement pas manqué d'asséner des tacles bien appuyés comme au bon vieux temps où il évoluait du côté d'Old Trafford. Néanmoins, sa principale victime ce mardi lors d'un échange avec des lecteurs du Parisien, est un acteur majeur du football français actuel qu'il avoue apprécier énormément.

Interrogé au sujet de Kylian Mbappé, Patrice Evra a répondu: "Il possède une bonne éducation. J'aimerais voir Kylian déraper. Je le trouve trop formaté. Je l'adore, mais il est trop clean et ça cache quelque chose" a d'abord commenté celui dont le franc-parler contraste littéralement avec les sorties médiatiques soignées du champion du monde 2018. "Quand je l'entends parler, j'ai l'impression d'entendre un politicien" a-t-il surenchéri avant d'aborder le côté sportif. "Sur le terrain, j'espère qu'il pensera à l'équipe et non à ses objectifs personnels parce que la star, c'est l'équipe, et pas seulement un seul joueur." Une belle piqûre de rappel pour celui qui n'a toujours pas prolongé son contrat avec le club de la capitale, à moins de six mois de son échéance.

"Je me suis senti lâche"

Lors de cet échange, l'ancien Red Devil n'a occulté aucun sujet. Il a également accepté de revenir sur l'épisode affreux du viol subi durant son adolescence. "J'avais 13 ans et je suis resté avec ce poids toute ma vie. À l'âge de 24 ans, quand je jouais encore à Monaco, la police m'a appelé et m'a dit : '' Monsieur Evra, est-ce que cet homme a commis des attouchements sur vous ? '' J'ai dit non. (...) Je me suis senti lâche. J'avais honte. Je pensais plus à ma notoriété, à ce que les gens allaient penser" a confessé l'ancien international tricolore.

"Il faut dénoncer, même si ça vient de ta famille"

"Ce qui a été le déclic, c'est Margaux, la femme de ma vie, qui a réussi à enlever cette toxique masculinité en moi. Un soir, on regardait une émission sur les pédophiles et là, elle a vu mon visage se serrer. Tout est sorti d'un coup" a-t-il reconnu en toute humilité. "Il faut dénoncer, même si ça vient de ta famille et que tu peux envoyer ton père en prison (...) Sinon, tu vas vivre avec ce traumatisme" lui aurait alors conseillé sa femme. Des révélations fortes. Un avant-goût à n'en pas douter de ce qui sortira dans son autobiographie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.