PSG (F) : Une joueuse aurait participé à l'agression d'une coéquipière

PSG (F) : Une joueuse aurait participé à l'agression d'une coéquipière©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le mercredi 10 novembre 2021 à 14h04

Le Paris-SG est soulevé mercredi par une sombre histoire d'agression violente qui impliquerait deux joueuses internationales françaises.



Habitué de figurer à la une des gazettes, le Paris-SG est cette fois concerné par une incroyable histoire supposée, qui constitue même sans doute une première à ce niveau. Il ne s'agit pas de l'équipe masculine emmenée par Lionel Messi, Kylian Mbappé ou Neymar mais de la déclinaison féminine du club parisien, soulevée-là par une sombre nouvelle relayée par L'Equipe.

Hamraoui frappée aux jambes à plusieurs reprises avec une barre de fer

La milieu de terrain Kheira Hamraoui (31 ans), qui a retrouvé le PSG l'été dernier après une première expérience entre 2012 et 2016, aurait été victime d'un guet-apens organisé par sa jeune coéquipière Aminata Diallo (26 ans), le 4 novembre. Pour ces faits incriminés, l'internationale française (7 sélections) a été arrêtée ce mercredi matin à son domicile de Marly-le-Roi par les enquêteurs de la brigade de répression du banditisme de la police judiciaire de Versailles. Diallo a ensuite été placée en garde à vue dans le cadre d'une enquête en flagrance sur l'agression de sa partenaire parisienne.


Le guet-apens en question s'est déroulé après un dîner organisé par le Paris-SG dans un restaurant du bois de Boulogne à Paris. Avec deux de ses coéquipières parisiennes et également membres de l'équipe de France, Kheira Hamraoui a repris le chemin de son domicile quand l'agression a eu lieu. « Vers 22h30, arrivée près de chez elle, alors qu'elle se trouvait toujours en voiture, conduite par Aminata Diallo, elle a vu surgir deux inconnus, le visage masqué par des cagoules », explique un proche de Hamraoui à L'Equipe. La milieu de terrain aurait alors été extraite hors de la voiture par un des hommes avant d'être frappée aux jambes à plusieurs reprises durant plusieurs minutes par une barre de fer. Les deux agresseurs auraient ensuite pris la fuite.

« La piste d'une rivalité interne au sein du PSG est notamment explorée »

Kheira Hamraoui, rapidement secourue, a ensuite été conduite à l'hôpital de Poissy où elle s'est vue poser « plusieurs points de suture aux jambes et aux mains ». C'est pour cette raison qu'elle était absente du match de Ligue des Champions disputé par le PSG contre le Real Madrid (4-0) au Parc des Princes, mardi soir. Une rencontre qu'a débutée Aminata Diallo, sortie à la 88eme minute et actuellement entendue par les policiers de la PJ de Versailles pour déterminer le rôle tenu dans cette triste agression. « La piste d'une rivalité interne au sein du PSG est notamment explorée », relève un observateur, cité par le quotidien sportif.


Depuis la révélation de cette sordide histoire, le Paris-SG a publié un communiqué. « Le Paris Saint-Germain prend acte de la mise en garde à vue ce matin d'Aminata Diallo par le SRPJ de Versailles dans le cadre de la procédure ouverte suite à une agression jeudi soir dernier à l'encontre de joueuses du Club. Le Paris Saint-Germain condamne avec la plus grande fermeté les violences commises. Depuis jeudi 4 novembre au soir, le Club a pris toutes les dispositions nécessaires pour garantir la santé, le bien-être et la sécurité de ses joueuses. Le Paris Saint-Germain collabore avec le SRPJ de Versailles pour faire toute la lumière sur les faits. Le Club est attentif au déroulement de la procédure et étudiera les suites à y donner », écrit le club parisien.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.