Australie : Kerr jugée pour racisme contre un policier

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 05 mars 2024 à 11h27

Le temps judiciaire étant ce qu'il est, il faudra encore attendre près d'un an pour connaître le verdict de cette sale affaire qui entoure la vedette de Chelsea et de la sélection australienne.

Sam Kerr est accusée d'outrage à caractère raciste contre un agent de police qui, en janvier 2023, intervenait à Londres après un litige concernant une course de taxi (informations relayées par l'AFP). Plus d'un an plus tard, le 1er février, la star et capitaine de l'équipe d'Australie a plaidé non coupable au tribunal. Le jugement devrait intervenir à nouveau dans un an, en février 2025. Un comportement "menaçant, offensant et insultant" est évoqué, ce qui peut aller théoriquement jusqu'à une peine de prison.

Johnson : "C'est préoccupant et très sérieux, il n'y a pas de place pour le racisme"

Deuxième du dernier Ballon d'Or derrière l'Espagnole Aitana Bonmati, l'attaquante de 30 ans évolue depuis 2019 à Chelsea où elle est quadruple championne d'Angleterre en titre. La Fédération australienne est "au courant" mais précise être "dans l'incapacité de fournir d'autres commentaires à ce stade, puisque l'affaire judiciaire est en cours".

Privée du premier tour du Mondial sur blessure (l'Australie avait fini quatrième, après avoir notamment éliminé les Bleues en quarts) et désormais victime d'une rupture des ligaments croisés du genou qui met fortement en cause sa participation à Paris 2024, Sam Kerr surprend son sélectionneur Tony Gustavsson : "La seule chose que je puisse commenter, c'est mon expérience et ma relation avec elle en tant que personne et footballeuse. Et je n'ai eu que des expériences positives." Le directeur de la Fédération, James Johnson, est obligé de se montrer un peu plus prudent : "C'est préoccupant et très sérieux, il n'y a pas de place pour le racisme dans notre sport. Mais Sam Kerr a des droits dans la procédure."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.