Affaire Hamraoui : Diallo sort du silence et conteste les accusations

Affaire Hamraoui : Diallo sort du silence et conteste les accusations©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le vendredi 12 novembre 2021 à 19h25

Placée en garde à vue dans l'affaire de l'agression de Kheira Hamraoui, avant d'être remise en liberté jeudi soir, Aminata Diallo est sortie du silence, ce vendredi. Par l'intermédiaire de son avocat, dans un communiqué transmis à l'AFP, elle a contesté les accusations dont elle fait l'objet.


Nouvel épisode dans l'affaire de l'agression de Kheira Hamraoui. Jeudi 4 novembre dernier, l'internationale française âgée de 31 ans, qui rentrait avec Aminata Diallo d'un dîner organisé par le PSG a été "rouée de coups sur les jambes avec une barre de fer" par deux hommes qui ont pris ensuite la fuite, selon la procureure de Versailles. Mercredi matin, Diallo a été placée en garde à vue, étant soupçonnée d'avoir organisé cette agression. Relâchée jeudi soir, Diallo n'était pas présente à l'entraînement du club de la capitale, ce vendredi, au même titre qu'Hamraoui.

Diallo "profondément heurtée par l'emballement médiatique autour de cette affaire"

Par le biais d'un communiqué de son avocat, Mourad Battikh, transmis à l'AFP, Aminata Diallo est sortie du silence, ce vendredi. "D'autres pistes bien plus sérieuses sont à ce jour envisagées par les enquêteurs n'impliquant nullement ma cliente. Aminata Diallo regrette l'emballement médiatique qui l'a d'ores et déjà condamnée, sans fondement, et elle rappelle qu'elle n'hésitera pas à défendre ses droits en justice si nécessaire contre toute diffamation", affirme l'avocat de la joueuse. Puis de poursuivre que Diallo a "pleinement coopéré en facilitant le travail des enquêteurs et est ressortie libre".


Le PSG est plongé dans un contexte pesant alors que, selon des informations du Parisien, le club de la capitale a demandé à la Fédération française de football (FFF) de reporter le match de la 8ème journée de D1 Arkema, prévu contre l'OL dimanche au Groupama Stadium (21 heures). Contacté par téléphone, Mourad Battikh a affirmé à l'AFP que sa cliente "était profondément heurtée par l'emballement médiatique autour de cette affaire".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.