Affaire Hamraoui-Diallo : La FFF refuse le report d'OL-PSG

Affaire Hamraoui-Diallo : La FFF refuse le report d'OL-PSG©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le vendredi 12 novembre 2021 à 23h10

D'après l'AFP, la Fédération Française de Football (FFF) a refusé la demande de report, du match opposant l'OL au PSG, formulée par le club de la capitale. L'affiche entre Lyon et Paris, prévue dimanche soir au Groupama Stadium, opposera deux équipes invaincues cette saison en D1 féminine.


Plus tôt dans la soirée de ce vendredi, le PSG avait formulé auprès de la FFF une demande de report concernant le choc entre l'OL et le club de le capitale, prévu dimanche soir sur la pelouse du Groupama Stadium en D1 féminine dans le cadre de la 8ème journée (21 heures). Du côté du PSG, avec l'affaire de l'agression subie par Kheira Hamraoui dans laquelle Aminata Diallo a été interpellée, on estimait que le match ne pouvait pas être préparé de façon optimale. D'après l'AFP, la Fédération française de football, organisatrice du championnat de D1 féminine, a décliné la demande de report de ce choc, entre deux équipes invaincues cette saison sur le plan national.

Le PSG va faire appel du refus de la FFF

En effet, après les 7 premières rencontres jouées, l'OL et le PSG comptent 21 points avec 7 victoires même si le club rhodanien bénéficie d'une meilleure différence de buts (+32 contre +23). Si la FFF a donc décliné la demande de report de cette affiche, le club de la capitale ne compte visiblement pas en rester là selon les informations de RMC Sport. Estimant son groupe touché par les répercussions de l'affaire, le Paris Saint-Germain va faire appel de la décision de la FFF, considérant que sa requête est acceptable. Ce vendredi matin, la sécurité a été renforcée lors de l'entraînement du PSG, auquel ni Kheira Hamraoui, ni Aminata Diallo n'ont participé. Remise en liberté jeudi soir après une garde à vue débutée mercredi, Diallo est sortie du silence par le biais d'un communiqué de son avocat, Mourad Battikh, transmis à l'AFP. "Aminata Diallo regrette l'emballement médiatique qui l'a d'ores et déjà condamnée, sans fondement, et elle rappelle qu'elle n'hésitera pas à défendre ses droits en justice si nécessaire contre toute diffamation", a-t-il notamment affirmé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.