Euro 2024 : Des Bleus catastrophiques devant le but, du début à la fin

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mercredi 10 juillet 2024 à 16h01

Le missile téléguidé vers les tribunes de Kylian Mbappé, qui avait le ballon du 2-2 au bout du pied mais n'a pu éviter l'élimination de l'équipe de France face à l'Espagne, est un malheureux condensé de l'Euro.

Il n'y avait décidément rien à faire : les joueurs de l'équipe de France n'avaient pas envie de cadrer leurs frappes lors de ce tournoi, où les six matchs des Bleus n'ont pas vu le moindre but du pied sur une action de jeu, puisque Randal Kolo Muani a enfin marqué de cette manière mais de la tête, mardi soir face à l'Espagne (défaite 2-1 en demi-finales de l'Euro). Il y a eu d'autres types d'occasions mais c'est très essentiellement de cette manière que les hommes de Didier Deschamps ont gâché, ce que le sélectionneur ne pouvait que constater encore et toujours après l'élimination.

Deschamps : "Avant, ça donnait forcément plus de place à des situations où on pouvait gérer"

"Tout dépend des joueurs, ça peut aussi devenir un blocage... Il faut faire un geste plus relâché et surtout cadrer, ça nous a fait défaut depuis le début. Malgré tout, on était en demi-finales et on a trouvé ce but avec Kolo Muani." C'est évident, avec une stratégie aussi restrictive, la seule manière de masquer les manques tenait jusqu'alors sur un réalisme presque clinique, à l'image de Kylian Mbappé meilleur buteur de la Coupe du monde 2022.

Or, à Munich, la frappe du capitaine à la 86e minute résume tout, une tentative qui a donné le sentiment de finir des kilomètres au-dessus... "Cette efficacité qu'on avait avant était d'un bon niveau et donnait forcément plus de place à des situations où on pouvait être amenés à gérer. Sans ça, évidemment..." Sur cet Euro 2024, l'équipe de France n'a réellement pu le faire que face à l'Autriche (1-0), la Pologne et l'Espagne (2-1) ayant rapidement recollé et le but devant la Belgique (1-0) étant intervenu très tardivement. "Heureusement, on a très bien défendu. On a eu ces occasions, parfois c'était aussi le gardien... Et parfois, ce n'était pas cadré." Souvent, même.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.