FFF : Oudéa-Castéra revient sur l'affaire touchant Le Graët

FFF : Oudéa-Castéra revient sur l'affaire touchant Le Graët©Panoramic, Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le samedi 08 octobre 2022 à 15h25

Lors d'un entretien avec L'Equipe paru ce samedi, Amélie Oudéa-Castéra, la ministre des Sports, a notamment évoqué les affaires touchants la FFF et son président Noël Le Graët.



Prise de fonction délicate pour Amélie Oudéa-Castéra. En effet, nommée ministre des Sports il y a à peine quelques mois, l'ancienne directrice générale de la Fédération française de tennis (FFT) n'est décidément pas épargnée par les affaires en lien avec le sport hexagonal ces dernières semaines. Entre les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, les affaires touchants le rugby, à environ un an de la Coupe du monde 2023 en France, et donc celles dans le football tricolore, "AOC" ne sait plus où donner de la tête. Ainsi, après avoir convoqué Noël Le Graët et Florence Hardouin, respectivement président et directrice générale de la Fédération française de football (FFF), pour qu'ils s'expliquent après certaines accusations parues dans la magazine So Foot, Oudéa-Castéra est revenue sur ce dossier chaud lors d'un entretien accordé à L'Equipe.

« Je ne suis pas juge d'instruction... »

« Je les ai reçus dans mon bureau. De façon très transparente, je leur ai dit que, compte tenu de ce qui était sorti, il était important que je regarde de près comment ils pilotent la Fédération. Noël Le Graët m'a dit qu'il n'était pas l'auteur des SMS. Moi, je ne suis pas juge d'instruction... Ils ont pu s'expliquer. Ça a été un moment de parole très libre, dans lequel on s'est dit des choses. Mais il fallait les approfondir avec des preuves, des entretiens, des documents, des faits et donc une équipe pour mener ce travail. C'est le sens de l'inspection diligentée. Je leur ai dit à quel point j'étais attentive à l'exemplarité de cette Fédération », a notamment déclaré la ministre des Sports à ce sujet. Par ailleurs, alors qu'un audit est mené à la FFF, cette dernière a expliqué qu'elle avait « demandé à cette mission de travailler dans les meilleurs délais, mais sans imposer une date butoir et, a fortiori, sans prendre en compte un quelconque calendrier sportif. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.