Bleus - Deschamps : "Aucune obligation d'avoir toujours le capitaine qui soit là"

Bleus - Deschamps : "Aucune obligation d'avoir toujours le capitaine qui soit là"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mercredi 06 septembre 2023 à 17h14

A la veille de défier l'Irlande lors des qualifications à l'Euro 2024 (jeudi 20h45 au Parc des Princes), Didier Deschamps n'a pas voulu s'emballer quant à une "quasi" qualification pour le prochain Euro. Il a également été interrogé sur Kylian Mbappé, qui n'a pas été présent en conférence de presse, en dépit de son rôle de capitaine.


Forcément, Didier Deschamps, y a eu droit. Ce mercredi en conférence, on attendait Kylian Mbappé, du fait de son statut de capitaine des Bleus, mais c'est Antoine Griezmann qui s'est présenté face à la presse. Alors le sélectionneur national a dû expliquer l'absence du meilleur buteur du dernier Mondial. "Il n'y a aucune obligation d'avoir toujours le capitaine qui soit là. Dans la réflexion que je peux avoir, il y a l'intérêt de l'équipe de France. Je sais très bien que vous portez beaucoup d'intérêt à Kylian", a mis en avant le sélectionneur de l'équipe de France, dans des propos relatés par RMC. Il avait notamment à l'esprit le dernier passage de Mbappé devant la presse en sélection - avant le match des qualifications à Gibraltar en juin - quand la conférence de presse avait été focalisée sur le futur du joueur au PSG plutôt que sur le match des Bleus.

"J'ai déjà connu des situations avec des quasi, ce n'est pas qualifié"

"Je ne pense pas qu'il y aurait eu beaucoup de questions sur le match contre l'Irlande s'il avait été là. Je mets devant l'intérêt collectif. J'espère que ça s'est bien passé avec Antoine (Griezmann, ndlr), même si vous arrivez quand même à poser des questions sur Kylian", a enchaîné Deschamps, qui a donné des nouvelles positives de son joueur. "Il est bien physiquement et moralement, il est là avec son statut de capitaine". Avant le 900ème match de l'histoire de l'équipe de France, qui pourrait rapprocher les Bleus d'une qualification au prochain Euro en cas de succès, le natif de Bayonne n'a pas voulu s'emballer alors que son équipe totalise pour rappel 12 points sur 12 possibles lors des qualifications. "J'ai déjà connu des situations avec des quasi, ce n'est pas qualifié. On ne sait pas ce que vont faire nos adversaires. Je suis pragmatique et factuel, les joueurs en sont conscients aussi. Si ça suffit, ça suffit mais prenons les points. On pourra faire un point après le rassemblement", a-t-il prévenu. En mars dernier, à Dublin, l'équipe de France s'était imposée, dans la douleur, sur la marge minimale (0-1).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.