Monaco : Clement en veut plus

Monaco : Clement en veut plus©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le mercredi 09 février 2022 à 11h01

Malgré la qualification pour les demi-finales de l'AS Monaco (2-0 contre Amiens), Philippe Clement, le coach monégasque, en veut davantage de la part de ses joueurs.



Avant le deuxième et le troisième quart de finale de la Coupe de France - Bergerac-Versailles (18h30) et Nice-Marseille (21h15) mercredi - le premier membre du dernier carré est connu depuis mardi soir. L'AS Monaco s'est qualifiée pour les demi-finales de la doyenne des compétitions en dominant assez tranquillement Amiens (2-0), 14eme de Ligue 2, au Stade Louis-II grâce à deux buts de Tchouaméni (5eme minute) et Kevin Volland (54eme).

Après la rencontre, le nouveau coach monégasque Philippe Clement, qui a fait tourner mardi, était satisfait mais il en veut davantage. « Mes débuts à l'AS Monaco n'ont pas été aussi faciles que cela à cause des blessures et des joueurs malades. Match après match, tu vois les joueurs prendre plus d'automatismes. J'ai donné l'occasion à des jeunes joueurs de prendre de l'expérience ce soir (mardi). Je veux des joueurs plus ambitieux dans le jeu. Je veux les voir aller à fond marquer un deuxième but, en jouant plus haut, pas en se contentant d'avoir marqué un but », a d'abord exprimé l'entraîneur de l'ASM avant d'aller plus loin.

Clement : « Je veux des joueurs plus ambitieux dans le jeu »

« La base, c'est d'attaquer et de défendre ensemble. Quand un joueur ne fait pas le travail, un autre peut le faire. C'est quelque chose de très important dans notre jeu. Dans ces quarts de finale, quinze équipes de Ligue 1 sont déjà éliminées. Il était donc important de se qualifier pour les demi-finales », a stipulé Clement dont l'équipe affrontera Lorient le week-end prochain en Ligue 1. De son côté, l'entraîneur d'Amiens, Philippe Hinschberger, regrettait les deux buts rapides encaissés à chaque début de période. « On prend un premier but sur rien, un, puis deux corners. Globalement, cela n'a pas changé grand-chose, même si on n'a pas subi les foudres de Monaco, comme on pouvait le craindre. Cela nous a encore un peu plus libérés. Mais je regrette ces deux buts pris au début de chaque période. Entre ces deux buts, on a trois, quatre situations de marquer. Mais je reste très content de ce match et de mes joueurs. Car on a rivalisé, au moins sur la possession du ballon, et notre match a été conséquent », a relevé le coach amiénois.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.