60 ans de Maradona : Quand le génie argentin éliminait l'Angleterre à lui tout seul

60 ans de Maradona : Quand le génie argentin éliminait l'Angleterre à lui tout seul©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER : publié le vendredi 30 octobre 2020 à 11h59

Diego Maradona, qui célèbre ses 60 ans vendredi, s'inscrit comme l'un des meilleurs joueurs que le football ait connus. Le génie du numéro 10 argentin s'était invité lors du mémorable quart de finale de la Coupe du Monde 1986 contre l'Angleterre.



Diego Maradona fête ses 60 ans vendredi. Ah, Maradona... Il fait toujours parler, et le fera probablement éternellement. L'Argentin reste comme l'un des plus fameux artistes qui ait touché un ballon rond sur un terrain, et même en dehors. Un pied gauche de velours, capable de jongler brillamment avec une orange... Un joueur et un homme capable de gros travers aussi. Mais on retient surtout son lumineux passé de footballeur. L'ancien numéro 10 est peut-être le meilleur joueur de tous les temps avec Pelé.

La carrière du petit gaucher peut être résumée à elle seule en un match. Celui de la Coupe du Monde 1986 contre l'Angleterre. Futur lauréat et meilleur joueur du Mondial, « El Pibe de Oro » (le gamin en or) avait quasiment éliminé à lui tout seul les Britanniques en quart de finale. Souvenirs, souvenirs... A Mexico devant 115 000 spectateurs, le numéro 10 qui brille alors à Naples depuis deux saisons, était au sommet de son art. Il va étaler toute sa redoutable panoplie pour écoeurer la bande à Gary Lineker.

Contexte très particulier contre l'Angleterre

A futur match de légende, contexte très singulier. L'Albiceleste a soif de revanche quatre ans après l'affront reçu par l'armée argentine lors de la Guerre des Malouines face aux troupes anglaises. Soldé par une défaite après moins de trois mois de conflit, cet épisode n'a pas été digéré par les Argentins qui l'ont vécu comme une humiliation militaire. Tout le pays veut sa revanche sur le terrain du football. La première période, à l'entame heurtée, s'achève sur un score nul et vierge (0-0) à l'Estadio Azteca.

Au retour des vestiaires, Diego Maradona va exposer son génie en l'espace de trois petites minutes. On joue la 51eme minute quand le numéro 10 argentin accélère aux trente mètres et sert Jorge Valdano sur sa droite à l'entrée de la surface. Son compère rate son contrôle puis le ballon est dévié en arrière dans les airs par le défenseur adverse Steve Hodge. L'arrière-garde anglaise s'arrête de jouer, Maradona poursuit son effort et pousse sa course. Seul face au gardien anglais Peter Shilton, il saute pour tenter de reprendre de la tête. Mais le petit élément du Napoli (1,65 m) est trop juste. Il tente alors un geste qui va rester gravé dans l'histoire.


Main de Dieu et but du siècle

Maradona tend sa main gauche et propulse le ballon au-dessus du portier britannique. C'est le but ! Incroyable but pour l'Argentine. L'arbitre de la rencontre, le Tunisien Ali Bennaceur, l'accorde malgré les protestations adverses. La main est difficilement perceptible à vitesse réelle, mais le doute ne subsiste pas sur les ralentis. « Un peu avec la tête de Maradona et un peu avec la main de Dieu », confiera le capitaine sud-américain après la rencontre. La célèbre « main de Dieu » vient de se produire en mondovision.

Ballon au pied cette fois, Maradona fait parler son génie trois minutes plus tard et signe l'un des plus beaux buts de l'histoire du football. L'ancien joueur de Boca Juniors et Barcelone reçoit le cuir dans le camp argentin, près du rond central. Ses contrôles mettent dans le vent deux Anglais. Maradona se retourne et accélère sur le côté droit avec sa patte gauche de velours. Parti dans une course folle, le génial dribbleur efface un troisième élément adverse, repique dans l'axe, puis prend de vitesse un quatrième Anglais à l'entrée de la surface de réparation. Maradona finit par dribbler Shilton et envoie le ballon au fond des filets du pied gauche ! « Le but du siècle ».


Le commentaire légendaire de Victor Hugo Morales

Quelques instants après s'être rendu coupable d'une tricherie manifeste, Maradona offre un avantage décisif (2-0) en passant en revue la moitié de la formation anglaise. La formidable action réalisée au son du journaliste argentin Victor Hugo Morales entre dans la légende. Malgré la réduction de l'écart signée Gary Lineker (81eme), l'Argentine se hisse dans le dernier carré grâce à son numéro 10 de folie qui inscrira ensuite un nouveau doublé face à la Belgique (2-0). A l'issue de la finale contre l'Allemagne de l'Ouest (3-2), Maradona soulèvera la Coupe du Monde dans le ciel mexicain, s'affirmant comme le meilleur joueur de la période.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.