Blatter se paie Platini

Blatter se paie Platini©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le samedi 19 mai 2018 à 17h00

L'ex-président de la Fifa revient sur la "magouille" révélée par Michel Platini sur France Bleu, à propos du calendrier de la Coupe du monde 98 remportée par les Bleus.

Michel Platini, absent des médias depuis plusieurs années et ses démêlées avec des affaires au sein de la Fifa, a fait une sortie qui n'a pas manqué de faire les choux gras de la presse ce vendredi 18 mai. Sur France Bleu, le triple Ballon d'Or était revenu sur son rôle de coprésident du Comité d'organisation du Mondial 98 en France.



Michel Platini a ainsi évoqué une "magouille" qui consistait à placer le Brésil et la France dans des parties de tableau qui évitaient une confrontation avant la finale. À condition que les deux équipes terminent en tête de leur groupe.



"Le terme est mauvais"

Le terme de "Magouille", repris en boucle sur les réseaux sociaux, a choqué au point de soulever une polémique. Ce samedi dans les colonnes de L'Équipe, Sepp Blatter ancien président de la Fifa, a réagi à la sortie de son ex-ami. "On ne peut pas parler de 'magouille'. Le terme est mauvais, c'est son vocabulaire à lui", a tenu à préciser Blatter.

"C'est le comité d'organisation qui a fixé ça. Mais pour obtenir une finale rêvée, il faut d'abord gagner ses matches", a-t-il souligné pour relever les performances des deux équipes pendant la compétition. Sepp Blatter, grand spécialiste des arcanes du pouvoir du football, dans lesquelles il a travaillé pendant plusieurs décennies, ne comprend néanmoins pas la raison de la sortie de son ancien vice-président.

"Pour faire parler de lui"

"Parler de ça maintenant... C'est un peu tard", assure-t-il. "Il n'y a pas lieu de réinventer le monde, même si on s'appelle Michel Platini. La psychologie des vedettes est complexe. En tout cas, mon caractère m'aurait empêché de dire une telle chose", précise-t-il.

"S'il y a eu 'magouille', comme il le dit, il en était responsable et il devrait se taire. Mais comme ce n'est pas une tricherie, pourquoi l'évoque-t-il ? Pour faire parler de lui", conclut-il sans ménagement. En tout cas, Michel Platini a été visionnaire, car la finale rêvée à l'époque a bien eu lieu, avec le dénouement que l'on connaît.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.