Liverpool : Les adieux de Klopp à Anfield

Thomas Siniecki, Media365 : publié le dimanche 19 mai 2024 à 20h05

La fin d'une époque, une des plus belles de l'histoire de Liverpool, s'est matérialisée dimanche avec le dernier match de Jürgen Klopp à Anfield.

L'ultime au revoir de Jürgen Klopp à Anfield, dimanche, promettaient d'être émouvants. Sur la route du bus en direction d'Anfield pour affronter Wolverhampton, les supporters ont déclenché une véritable marée humaine avec des fumigènes - rouges, bien sûr. Puis le "You'll never walk alone", le fameux hymne de Liverpool, était accompagné d'un gigantesque tifo à l'effigie de l'entraîneur allemand, qui a placé sa main sur le coeur. Klopp, qui avait annoncé son départ il y a quelques mois, a relancé le club de la Mersey dans des proportions inimaginables au moment de son arrivée en 2015, en remportant rien de moins que la Ligue des champions en 2019 puis la Premier League en 2020. Sous les yeux notamment de sa femme présente en tribune, le coach allemand est devenu une légende en ville et s'est créé un compte spécial sur les réseaux sociaux afin de pouvoir échanger encore avec les fans des Reds à l'avenir.

"Ça ne ressemble pas à une fin, mais à un début"

Au coup de sifflet final, après une victoire 2-0 et un ultime feu d'artifice offensif (35 tirs à cinq !) pour célébrer dignement la sortie de Klopp, ce dernier a enfin pu se lâcher. Avant même la fin officielle de la rencontre, il est allé étreindre un à un tous les membres de son staff et les joueurs sur le banc. Revêtu d'un t-shirt "I'll never walk alone again" ("Je ne marcherai plus jamais seul"), porté également par tous ses camarades, il est enfin venu recevoir l'ovation monumentale d'Anfield à l'issue de la partie - Thiago Alcantara et Joel Matip, sur le départ, ont aussi été fêtés.


Des masques de Klopp avaient été fournis aux spectateurs et le boss a enfin pris le micro : "Je suis tellement content, je ne peux pas y croire... L'atmosphère était exceptionnelle. Merci d'avoir ignoré ma demande de ne pas entonner mon chant jusqu'au bout. Ça ne ressemble pas à une fin mais à un début, cette équipe est pleine de talent, de jeunesse et de rêve. On a trop parlé de moi depuis quelques semaines, vous avez cru en nous, on a ce stade incroyable et ce centre d'entraînement parfait. Et avoir un public comme ça, c'est un super pouvoir." Avant d'aller faire rugir le Kop sept fois au lieu des trois habituelles. C'était Jürgen Klopp.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.