Chelsea : Ses débuts avec les Blues, le chômage... Les confessions de Mendy

Chelsea : Ses débuts avec les Blues, le chômage... Les confessions de Mendy©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION : publié le jeudi 22 octobre 2020 à 23h50

Désormais numéro un à Chelsea, Edouard Mendy peut savourer après des années compliquées par le passé. En interview, le gardien sénégalais a fait le point.



En quatre ans, tout est allé très vite pour Edouard Mendy. De Reims à Chelsea, le gardien sénégalais a grillé les étapes et peut désormais savourer à 28 ans, alors qu'il vient officiellement d'être nommé numéro un des Blues par Frank Lampard. En conférence de presse, le natif de Montivilliers est revenu sur la période compliquée qu'il a traversée il y a quelques années. « Si quelqu'un m'avait dit ça il y a six ans, pendant que j'étais au chômage, je pense que je ne l'aurais pas regardé et écouté. Je suis retourné dans mon club formateur, au Havre, je me suis entraîné avec la réserve tous les jours. Je faisais une séance avec eux le matin et l'après-midi, j'allais faire une séance de musculation ou autres. J'avais un peu d'argent car je touchais le chômage, donc ça me permettait de me consacrer seulement au foot. Mais, cette année-là a été compliquée parce que ma compagne attendait notre premier enfant. On ne pouvait pas vivre qu'avec le chômage, donc il fallait que je pense à trouver autre chose. Le foot, ça ne fonctionnait pas donc j'ai commencé à chercher du travail et j'ai eu cette opportunité d'aller à l'essai à Marseille et j'ai tout donné. Ca a marché et ça a été une délivrance, car un an sans jouer, c'est très, très long. J'ai beaucoup de fois douté. Aujourd'hui, je me rends compte que grâce à ma famille, on vit tous de belles choses », s'est souvenu Mendy.

Mendy, un modèle pour les gardiens africains ?

Désormais à Chelsea, l'ancien de Rennes s'est ensuite exprimé sa relation avec les autres gardiens des Blues et le rôle qu'il a à jouer pour les autres gardiens africains. « J'ai une bonne relation avec Kepa (Arrizabalaga). Je pense que dans le groupe, on est tous des gardiens ouverts et qui ont compris que le plus important, c'était d'aider l'équipe, d'être là pour le groupe. Donc nos relations, elles sont bonnes. On a des bonnes relations de travail. On se pousse à l'entraînement, chacun donne le meilleur de lui-même pour continuer à progresser. On avance comme ça, on sait que quand on est gardien de but, c'est important d'être soudé, peu importe qui joue. On l'a compris et ça se passe bien », a notamment expliqué le Sénégalais. « Je ne sais pas pourquoi il y a si peu de gardiens africains en Angleterre. Dans les autres championnats, il y en a. En France, on était quatre ou cinq. Après, ça peut s'expliquer de plusieurs manières. Que ce soit au niveau des profils ou des envies des entraîneurs. Maintenant, c'est vrai qu'aujourd'hui, je suis le seul je pense (en Premier League). Comme je l'ai dit tout à l'heure, c'est une responsabilité parce qu'il y aura de l'attente autour de moi, a confié l'intéressé. C'est à moi de continuer à faire ce que je fais à l'entraînement et en match pour que d'autres gardiens aient cette possibilité plus tard. » Installé, Mendy va devoir confirmer dans les prochaines semaines, mais le plus dur semble désormais derrière lui.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.