Coupe du Monde des Clubs : Un sextuplé pour le Bayern, le but de la victoire pour Pavard

Coupe du Monde des Clubs : Un sextuplé pour le Bayern, le but de la victoire pour Pavard©Media365

Rédaction , publié le jeudi 11 février 2021 à 21h05

Un but de Benjamin Pavard a permis au Bayern Munich de s'adjuger la Coupe du Monde des clubs contre les Tigres d'André-Pierre Gignac (1-0).

Il faut tout de même se souvenir que Benjamin Pavard, 24 printemps, était encore dans l'anonymat le plus total il y a deux ans et demi, lorsqu'il évoluait en seconde division allemande avec Stuttgart après un départ de Lille en catimini. De l'eau a coulé sous les ponts, depuis, et l'international français personnifie mieux que quiconque à quel point tout va si vite dans le paysage du football. Champion du monde et chouchou du public français grâce à son épopée en Russie, le voici désormais vainqueur de la Ligue des Champions et de la Coupe du monde des clubs avec le Bayern Munich. À l'instar d'un Lizarazu. À l'instar d'un Varane. À l'instar des plus grands palmarès du foot français.

Pavard, buteur de grands matchs

Ce jeudi soir, le Bayern Munich était opposé aux Tigres de Monterrey pour ce match couperet récompensant l'équipe mondiale de l'année. Le danger numéro 1 des Tigres était une tête bien connue : André-Pierre Gignac. Mais c'est bien le Bayern Munich, grand favori de cette finale, qui a eu le dernier mot. On attendait l'inévitable Robert Lewandowski ou l'une des flèches qui l'épaulaient (Coman, Gnabry, Sané), mais c'est Pavard qui a endossé le costume de sauveur pour offrir un nouveau trophée à l'équipe la plus performante d'Europe.

On jouait l'heure de jeu lorsque le Nordiste a profité du travail de sape de Lewandowski pour exploiter un ballon mal renvoyé d'une reprise victorieuse dans le but vide. Ce but, initialement refusé pour une position de hors-jeu du Polonais, a finalement été validé après consultation de la VAR (1-0, 61e). Avant et après cela, le Bayern a globalement dominé les débats. Coman (5e, 25e), Kimmich (18e) ou encore Gnabry (51e) auraient pu débloquer la situation plus tôt. En fin de match, Tolisso a trouvé le poteau (81e) avant que Douglas Costa (85e) et Choupo-Moting (89e) ne manquent le break. Qu'importe, l'affaire était réglée depuis longtemps. Le Bayern Munich d'Hansi Flick continue de faire la loi imite le Barça 2009 en réalisant un incroyable sextuplé : DFB-Pokal, Bundesliga, Supercoupe d'Allemagne, Ligue des Champions, Supercoupe d'Europe, Coupe du Monde des clubs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.