Vendée Globe : Dalin s'est dit "que c'était fini"

Vendée Globe : Dalin s'est dit "que c'était fini"©Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mercredi 16 décembre 2020 à 20h35

Les dégâts sur le bateau de Charlie Dalin, lundi, ont changé la donne aux avant-postes du Vendée Globe. Le skipper d'Apivia a enfin retrouvé le moral, après avoir vécu ce coup du sort de manière extrêmement difficile.



Charlie Dalin a perdu la tête du Vendée Globe lundi, à cause d'une avarie sur son foil bâbord. Ayant réussi à réparer puis à repartir à la troisième place, il a bien failli céder au découragement, comme il l'a expliqué à l'organisation : "C'était un choc, une déception immense. La première chose que je me suis dit, c'est que c'était fini, que je ne pouvais pas continuer comme ça. C'était difficile. Je voyais le jour qui commençait à baisser, j'étais un peu à bout de force. Quand j'ai reçu la procédure de l'équipe, j'avais l'impression d'avoir une montagne infranchissable devant moi, c'était énorme. J'ai pris ça étape par étape. Ça fait du bien d'avoir réussi. Je relativise beaucoup, ça remet les choses en perspective par rapport aux petits problèmes que j'ai pu avoir avant. Ce n'était vraiment pas grand-chose !"

Le skipper d'Apivia, qui a fabriqué une cale de remplacement, indique avoir "pris confiance dans la réparation" : "J'espère que c'est la fin de la série noire, entre la grosse dépression, le vent faible, l'avarie, les adversaires qui reviennent... J'espère que c'était le dernier souci et que ça va dérouler ! J'ai perdu pas mal de temps, mais je ne m'en sors pas si mal. Je suis à portée de tir de mes deux compères ! Ils ne sont pas loin, je les ai en ligne de mire. Je n'ai plus rien à perdre, je vais naviguer à fond pour les raccrocher." Au dernier pointage de 18h, Dalin est à 153 milles du nouveau leader Yannick Bestaven et à 138 milles de Thomas Ruyant. Tout reste donc effectivement jouable pour le désormais ex-patron du Vendée Globe, alors qu'on en est globalement à la mi-course au large de l'Australie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.