Tour de France 2022 : Les réactions après la présentation du tracé

Tour de France 2022 : Les réactions après la présentation du tracé©Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le jeudi 14 octobre 2021 à 13h58

Retrouvez les réactions des principaux coureurs du peloton après que Christian Prudhomme a dévoilé jeudi à Paris le parcours du Tour de France 2022 (1er au 24 juillet). Un tracé qui plaît beaucoup au double vainqueur sortant Tadej Pogacar.



Les réactions des principaux coureurs du peloton après la présentation du Tour de France 2022

Tadej Pogacar (SLO/UAE-Emirates, vainqueur des deux dernières éditions)
Les pavés, la Planche des Belles Filles, l'Alpe d'Huez... ça va être une course incroyable et j'ai déjà hâte d'y être ! Ce Tour s'annonce génial. Le parcours est complet du début à la fin. On a de tout : des sprints, de la montagne, du chrono mais aussi des bordures en prévision. Je vais devoir faire beaucoup de reconnaissances pour les appréhender au mieux, c'est assez excitant. Il y aura beaucoup de tensions, notamment dans les étapes de bordures, quand des écarts se créent à 80 km/h... Ca peut devenir très tendu !

Guillaume Martin (FRA/Cofidis, 8eme de la dernière édition)
Il y a beaucoup de montagnes et c'est cet aspect-là que je retiens (du tracé) et qui va davantage m'intéresser personnellement.

Alaphilippe : "Moi, ça me plait !"

David Gaudu (FRA/Groupama-FDJ, 11eme de la dernière édition)
C'est un parcours qui s'annonce piégeux, surtout lors de la première semaine. Ils ont groupé toutes les étapes de montagne en arrivées au sommet, c'est intéressant. J'avais pris du plaisir sur les pavés de Paris-Roubaix en 2018, ça demande des reconnaissances. Il risque d'y avoir énormément d'écart. Je ne connais pas le dernier chrono, il sera long (40 km), il faudra le travailler.

Julian Alaphilippe (FRA/Deceuninck-Quick Step, 30eme de la dernière édition)
Ce parcours me plait. C'est un beau tracé avec une première semaine intéressante aux profils d'étape différents. Ça va être chouette. Ce ne sera pas évident de prendre le maillot jaune très tôt... Commencer par un chrono, ça peut aussi être le moyen pour les meilleurs de prendre du temps mais aussi d'en perdre d'emblée. Cette première semaine m'inspire beaucoup, j'ai hâte de reprendre l'entraînement et de partir en reconnaissance. Les pavés ? Ca m'inspire aussi, ça rajoute toujours de la nervosité dans le peloton, moi ça me plaît. J'ai hâte de les découvrir. Avoir le maillot de champion du monde rajoute quelque chose de magique à chaque course, chaque entraînement. Deux fois d'affilée, j'ai encore besoin d'un peu de temps pour réaliser... Cela va être encore une année arc-en-ciel !

Kasper Asgreen (DAN/Deceuninck-Quick Step, 64eme de la dernière édition)
Le contre-la-montre le premier jour me convient assez bien, ça va être un chrono vraiment rapide. C'est bon pour moi. Le lendemain j'espère qu'on aura beaucoup de vent en travers du pont (Storebaelt, ndlr). Ce sera spectaculaire, il pourrait y avoir des écarts importants. La troisième étape empruntera principalement mes routes d'entraînement, le peloton passera à quelques centaines de mètres de ma maison. Tous mes amis et ma famille seront là, ce sera vraiment spécial. La première semaine en général va être super intéressante. J'adore les pavés, c'est vraiment un terrain où je m'amuse. J'aime les classiques pavées donc c'est un plaisir de retrouver cela au Tour de France.

Mark Cavendish (GBR/Deceuninck-Quick Step, maillot vert de la dernière édition)
Il n'y a pas autant d'opportunités pour les sprinteurs que par le passé, il faudra tirer le meilleur de chaque occasion. Ça va être un Tour de France très dur. Bien sûr, débuter à Copenhague, où j'ai été sacré champion du monde, va me rappeler beaucoup de grands souvenirs, mais les premiers jours après le contre-la-montre (lors de la 1ere étape, ndlr) pourraient être trépidants.

Sources : Le Tour de France, Le Télégramme, AFP

Vos réactions doivent respecter nos CGU.