Gaudu rappelle les spectateurs à l'ordre

Gaudu rappelle les spectateurs à l'ordre©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le samedi 02 juillet 2022 à 23h23

Le fameux épisode de la pancarte, l'an dernier sur le Tour de France en Bretagne, n'a visiblement pas servi de leçon aux fans amassés sur le bord des routes. Au Danemark aussi, David Gaudu note des débordements d'énergie.



David Gaudu est "soulagé que la première des deux étapes en ligne danoises soit passée", alors que la journée a été marquée par plusieurs chutes, notamment pour le maillot jaune Yves Lampaert (qui a cédé sa tunique de leader à Wout Van Aert) ou Rigoberto Uran, entre autres. "C'était plutôt détendu, mais... pas tant que ça. C'était quand même intense, ça frottait, tout le monde voulait être placé car il y avait la peur de la chute. Il fallait rester en position, d'autant qu'il y avait énormément de vent." Seulement de la peur et aucun mal, au final, pour le leader de Groupama - FDJ qui passe donc ce samedi sans encombre. Ce fameux pont était notamment très attendu, en direction de Nyborg : "Tous les coureurs de l'équipe sont arrivés sains et saufs. Ils ont fait un super boulot toute la journée, merci à eux."

Stefan Küng, certes, a été pris dans une de ces chutes, "mais ça a l'air d'aller" selon Gaudu (pour Cyclismactu.net). "Il en reste encore une dimanche", rappelle ce dernier, avant une première journée de transit qui emmènera ensuite l'ensemble du peloton vers les routes du nord de la France, mardi entre Dunkerque et Calais. Le coureur de 25 ans en profite pour rappeler que le contexte tendu de la course n'est pas le seul responsable, potentiellement, des incidents : "Le public était très nombreux, c'était limite dangereux. Parfois, il y a beaucoup de spectateurs sur la route et ça passe vraiment à rien. Il y a eu des chutes l'an dernier à cause de ça, c'est peut-être un miracle qu'il n'y en ait pas eu samedi." A méditer sérieusement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.