Cofidis : Martin l'a mauvaise

Cofidis : Martin l'a mauvaise©Panoramic, Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le lundi 11 juillet 2022 à 09h22

Contraint de quitter le Tour de France samedi après avoir été testé positif au Covid-19, Guillaume Martin a beaucoup de mal à digérer ce départ, d'autant qu'il est certain que beaucoup de coureurs du peloton sont positifs mais ne le font pas savoir.


La pilule a beaucoup de mal à passer. Vingt-quatre heures après avoir été contraint de quitter le Tour de France suite à un contrôle positif au Covid-19, Guillaume Martin, qui avait terminé toutes les courses qu'il avait entamées ces quatre dernières années avant la mauvaise nouvelle de samedi et se disait en pleine forme ("les jambes étaient de mieux en mieux"), ne digère pas. "J'essaie de relativiser, mais ce n'est pas évident", avoue le Normand, qui a bien tenté de regarder l'étape de dimanche sur sa télévision, mais n'a pas réussi à aller jusqu'au bout, rattrapé par l'émotion de ne plus être de cette 109eme édition de la Grande Boucle. "Je n'ai pas tenu, j'ai direct arrêté. Je ne peux pas, c'est trop difficile", avoue Martin dans L'Equipe. Amer, le leader français de l'équipe Cofidis regrette presque de s'être montré trop honnête. Le protocole de l'UCI - "un vrai flou artistique", à en croire Martin - permet en effet à des coureurs éventuellement positifs au Covid-19 et conscients de l'être de poursuivre la course à condition de... ne pas se dénoncer.

Martin s'attend à une vague d'exclusions 

"C'est complètement à l'appréciation des équipes et certaines essaient de profiter des interstices du règlement. Je ne regrette pas d'avoir été réglo d'un point de vue éthique, mais il est clair que quand on est trop gentil, on se fait avoir", déplore Martin, qui avoue qu'il ne serait pas étonné que le peloton soit "un cluster géant". "C'est tout à fait possible (...) Au delà des coureurs, tout le monde a baissé les barrières. Les spectateurs, les serveurs dans les hôtels, personne ne portait le masque, donc forcément, les risques sont plus grands." Le huitième et premier Français du Tour 2021 s'attend d'ailleurs à ce que les exclusions tombent en pagaille ce lundi au lendemain de tests (tous les coureurs encore en lice ont été testés après l'étape) chapeautés par l'UCI en personne cette fois. Et sans que quiconque puisse se cacher ou masquer la vérité cette fois.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.