Paris-Roubaix : A une allure record, van Baarle remporte son premier Monument

Paris-Roubaix : A une allure record, van Baarle remporte son premier Monument©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 17 avril 2022 à 17h00

Au terme d'une course disputée à une allure record et animée très tôt par l'équipe Ineos Grenadiers, Dylan van Baarle a dominé Paris-Roubaix quand Wout Van Aert et Stefan Küng complètent le podium.



Après avoir échoué de peu sur le Tour des Flandres, Dylan van Baarle tient son premier Monument. Le Néerlandais est allé conclure en beauté un « Enfer du Nord » que l'équipe Ineos Grenadiers a décidé très tôt de rendre fou. Comme souvent, les 96 kilomètres séparant le départ réel et le premier secteur pavé ont été animés. Tout d'abord, Manuele Boaro a tenté de partir avant d'être imité par Taco van der Hoorn puis Matteo Jorgensen. Ce dernier, accompagné de Stanislaw Aniolkowski, a été le premier à creuser un petit écart sur le peloton mais sans réussite. Un groupe de six coureurs avec notamment Tom Scully a vu sa tentative être vaine avant qu'un trio composé d'Owain Doull, Aleksandr Riabushenko et Laurent Pichon n'ait un peu plus de liberté. Après avoir passé un petit moment en tête de course, les trois coureurs ont vu l'équipe Ineos Grenadiers embrayer. A plus de 200 kilomètres du but, la formation britannique a profité d'un vent de côté pour lancer un coup de bordure, initié par Filippo Ganna, qui a scindé le peloton en deux morceaux. Bien au chaud à l'arrière, Stefan Küng, Mads Pedersen mais surtout Wout Van Aert et Mathieu van der Poel ont été piégés par ce coup de Trafalgar rondement mené par les hommes de Dave Brailsford.

Les secteurs pavés ont fait des dégâts

Alors que l'écart entre les deux groupes a très vite atteint la minute, on a vu d'un côté les équipes Quick-Step Alpha Vinyl et Ineos Grenadiers mener l'allure quand, de l'autre, Groupama-FDJ et Trek-Segafredon ont collaboré pour tenter de limiter les dégâts. L'arrivée au premier secteur pavé, de Troisvilles à Inchy, a augmenté la nervosité des deux pelotons et les chutes se sont multipliées, dont celles de Mads Pedersen, Kasper Asgreen ou encore Dylan Teuns. Les boyaux et pneumatiques ont également été mis à rude épreuve, avec notamment Filippo Ganna qui a été retardé. Le double champion du monde du contre-la-montre a alors bouché un trou de 40 secondes en deux kilomètres. Au fil des secteurs pavés, l'écart entre les deux pelotons a fondu alors qu'une des principales chances françaises, Anthony Turgis, a été contraint à l'abandon après être allé à terre, tout comme le récent vainqueur de La Flèche Brabançonne Magnus Sheffield. A l'entame des 150 derniers kilomètres, Niki Terpstra s'est isolé en tête de course avant d'être repris par un groupe d'une quinzaine de coureurs, au sein duquel ont pris place Dylan van Baarle, Yves Lampaert, Florian Sénéchal ou encore Stefan Bissegger. Des mouvements qui ont permis au groupe de tête de distancer le deuxième peloton de deux minutes.

Van Aert n'a jamais abandonné

Le premier peloton s'est alors très vite reformé puis a vu Jens Reynders tenter sa chance en solitaire. Un effort qui a alors été vite contrarié par une crevaison. A l'approche des 100 derniers kilomètres, un nouveau quintette composé de Davide Ballerini, Matej Mohoric, Casper Pedersen, Tom Devriendt et Laurent Pichon a pris les devants alors que le peloton dans lequel Wout Van Aert et Mathieu van der Poel ont pris place a pu revenir à une minute. Alors que Nils Politt et Connor Swift sont partis en contre, la terrible Trouée d'Arenberg s'est présentée devant les coureurs et a fait des dégats. Davide Ballerini a été distancé par la tête de course quand Wout Van Aert et Christophe Laporte ont perdu du terrain à l'arrière de la course. Casper Pedersen a également été distancé alors que « WVA » s'est ressaisi. Sous l'impulsion de l'équipe Ineos Grenadiers, le groupe de chasse avec Davide Ballerini, Connor Swift et Stefan Bissegger a été absorbé. C'est alors que la course a été relancée. Alors que, derrière, Nathan van Hooydonck a ouvert la voie pour Wout Van Aert avant de voir Stefan Küng accélérer, c'est Dylan van Baarle qui a placé un démarrage dans le premier peloton avec l'idée de revenir sur le groupe de tête.

Van Baarle impossible à rattraper

Le groupe de tête a continué à se disloquer avec Laurent Pichon qui n'a pas pu suivre Matej Mohoric et Tom Devriendt dans le difficile secteur pavé de Mons-en-Pévèle. Un passage qui a vu Wout Van Aert placer un démarrage, forçant Mathieu van der Poel et Stefan Küng à réagir. Le champion de Belgique a ensuite été victime d'une crevaison qui l'a contraint à un effort pour revenir dans la roue de ses rivaux. Les incidents mécaniques n'ont pas épargné Matej Mohoric qui, à 36 kilomètres du but, a laissé Tom Devriendt seul en tête de la course. Toutefois, le coureur de l'équipe Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux n'a tenu seul qu'une dizaine de kilomètres. Alors que Wout Van Aert ou encore Mathieu van der Poel sont revenus dans la course pour la victoire, Dylan van Baarle a su s'isoler en tête à l'entame des 20 derniers kilomètres. Le Néerlandais a alors tout donné pour creuser l'écart et n'a jamais pu être rattrapé. Derrière lui, Matej Mohoic et Yves Lampaert sont partis en contre mais ce dernier a été victime d'une lourde chute dans l'avant-dernier secteur pavé après avoir touché un spectateur. Le vainqueur du dernier Milan-Sanremo a ensuite été rattrapé. Entré seul sur le vélodrome, Dylan van Baarle a pu savourer son premier Monument, remporté à une vitesse moyenne record (45,7km/h). Près de deux minutes plus tard, Wout Van Aert s'est contenté de la deuxième place devant Stefan Küng quand Adrien Petit, sixième, termine premier Français.

CYCLISME - UCI WORLD TOUR / PARIS-ROUBAIX
Classement final (257,5km) - Dimanche 17 avril 2022
1- Dylan van Baarle (PBS/Ineos Grenadiers) en 5h37'00''
2- Wout Van Aert (BEL/Jumbo-Visma) à 1'47''
3- Stefan Küng (SUI/Groupama-FDJ) à 1'47''
4- Tom Devriendt (BEL/Intermarché-Wanty-Gobert-Matériaux) à 1'47''
5- Matej Mohoric (SLO/Bahrain Victorious) à 1'47''
6- Adrien Petit (FRA/Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux) à 2'27''
7- Jasper Stuyven (BEL/Trek-Segafredo) à 2'27''
8- Laurent Pichon (FRA/Arkéa-Samsic) à 2'27''
9- Mathieu van der Poel (PBS/Alpecin-Fenix) à 2'34''
10- Yves Lampaert (BEL/Quick-Step Alpha Vinyl) à 2'59''
...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.