Mondiaux 2022 : Van Aert et Evenepoel ne veulent pas d'une guerre d'egos

Mondiaux 2022 : Van Aert et Evenepoel ne veulent pas d'une guerre d'egos©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le jeudi 22 septembre 2022 à 15h55

En échec l'an passé sur leurs terres après une collaboration difficile au sein de la sélection belge, Wout Van Aert et Remco Evenepoel ont assuré face à la presse vouloir travailler main dans la main.



Un an après l'échec de Louvain, les Belges entendent relever la tête. En effet, alors que Julian Alaphilippe avait une nouvelle fois imposé sa loi dans la course au maillot arc-en-ciel, Wout Van Aert et Remco Evenepoel n'avaient pas su collaborer et Jasper Stuyven n'avait pu faire mieux que quatrième. Un an plus tard, la donne a changé et le sélectionneur belge Sven Vanthourenhout a mis les choses à plat. En effet, autant le vainqueur du maillot vert sur le Tour de France que celui qui a dominé la Vuelta partageront les responsabilités. Un statut qu'ils ont assumé face à la presse à trois jours de l'événement et qui ouvre des possibilités tactiques pour la sélection belge. « Nous avons un très bon coleader, comme tout le monde a pu le constater sur la Vuelta, a ainsi déclaré Wout Van Aert. J'ai normalement un meilleur sprint que Remco Evenepoel, mais il peut attaquer de plus loin. Nous devons profiter du fait que nous pouvons être deux dans le final. Nous devons garder les deux options ouvertes. Tout le monde s'attend à ce que je vise le sprint final mais peut-être que je pourrai attaquer en amont de l'emballage final. »

Evenepoel : « Nous pouvons parfaitement travailler ensemble »

Remco Evenepoel, de son côté, a assuré que l'entente entre eux-deux pourra être optimale ce dimanche. « Je connais les qualités de Wout Van Aert, il connaît les miennes, a confié le récent vainqueur du Tour d'Espagne. Nous pouvons parfaitement travailler ensemble dans le final. » Toutefois, s'il admet que l'idéal serait un mano-a-mano entre eux deux dans le dernier tour du circuit exigeant tracé autour de Wollongong, la sélection belge aura bon nombre de rivaux. « Les coureurs de l'équipe de France me semblent être nos plus grands adversaires, admet le natif de Schepdaal. Michael Matthews est aussi un favori et il y a toujours des gars comme Mathieu van der Poel et Tadej Pogacar, mais nous ne regardons pas spécifiquement un coureur. » Admettant que « les regards seront tournés » vers la Belgique, Remco Evenepoel ajoute que ses coéquipiers devront « rester calmes et travailler ensemble en équipe ». Tout ce qui n'avait pas été mis en place dans les Flandres il y a de cela un an. Wout Van Aert, de son côté, salue « une équipe solide » avant ce qu'il présente comme son « plus grand objectif de l'automne ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.