Le Samyn : Hofstetter manque la victoire d'un rien

Le Samyn : Hofstetter manque la victoire d'un rien©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 01 mars 2022 à 18h20

Troisième de Kuurne-Bruxelles-Kuurne dimanche, le Français Hugo Hofstetter (Arkea Samsic) a fait encore mieux mardi au Samyn, mais toujours pas assez pour aller décrocher une première victoire cette saison avec sa nouvelle équipe.



Hugo Hofstetter, qui s'était imposé en 2020 sur les routes de la semi-classique belge du Samyn, à l'époque sous le maillot d'Israel Start-Up Nation, était à deux doigts de récidiver mardi. Mais le nouveau sprinteur de l'équipe Arkea Samsic - où il cohabite désormais avec Nacer Bouhanni -, qui s'était parfaitement placé dans le groupe de tête ayant su contenir le peloton d'extrême justesse jusqu'au bout, n'a pas pu déborder Matteo Trentin (UAE Emirates) et doit se contenter de la deuxième place d'un boyau.

Avec dix mètres de plus, le Français gagnait assurément, dans la foulée de sa troisième place sur Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Contrairement à dimanche, le favori Fabio Jakobsen avait cette fois réussi à être écarté de la lutte pour la victoire, mais Hofstetter doit donc à nouveau se contenter d'une belle place d'honneur. Contraint de ralentir très légèrement dans le sprint final, il estime que c'est ce subtil contretemps qui l'a empêché de lever les bras. Avant lui, Florian Sénéchal l'avait également fait en 2019, ou même Arnaud Démare en 2012.

L'Alsacien refait, à chaud, le film de la course (sur Eurosport) : "Les AG2R et les Quick Step étaient en surnombre au départ, ils savaient qu'on était rapides au sprint avec Trentin, ce qui nous a un peu isolés. Puis on a fait la sélection petit à petit, c'était plus facile à gérer lorsque ça s'est réduit avec quasiment que des individualités. Ce sont quand même les deux qui ont fait le plus d'efforts qui terminent devant. A 100 mètres de la ligne, j'étais un peu enfermé et j'ai mis un petit temps d'arrêt, j'ai remonté hyper vite mais ça n'a pas suffi. J'étais au coude-à-coude et j'ai dû arrêter de pédaler, j'ai perdu un tout petit peu de centimètres... Je suis vraiment content de ma course, c'était beau et offensif. C'est ce qui me satisfait le plus." Ne manque plus que de retrouver ce doux parfum de la gagne, histoire de se placer déjà au mieux en vue de la sélection pour le Tour de France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.