Israël-Premier Tech : Froome rêve d'une victoire d'étape pour ses enfants

Israël-Premier Tech : Froome rêve d'une victoire d'étape pour ses enfants ©panoramic, Media365

Aurélie Sacchelli, Media365, publié le mardi 05 décembre 2023 à 23h53

Invité du podcast de Geraint Thomas, Chris Froome a affirmé qu'il souhaitait faire plus de courses à étapes l'année prochaine pour avoir encore une occasion de lever les bras devant ses enfants, désormais assez grands pour partager le bonheur de leur père.


Christopher Froome fêtera ses 39 ans en mai prochain, mais pas question pour lui de parler de retraite. Le coureur d'Israël-Premier Tech repart pour au moins une saison en 2024 et il s'est fixé un objectif : disputer plus de courses à étapes qu'en 2023, où il s'est surtout concentré sur les courses d'un jour. Avec peu de réussite puisqu'il termine avec 39 jours de compétition, aucun Grand Tour et pour meilleur résultat une douzième place sur la Melbourne Classic en février. Invité du podcast de son ancien compère chez Sky Geraint Thomas, le quadruple vainqueur du Tour de France a fait part de ses rêves pour 2024. "Je peux facilement admettre que je ne suis pas un coureur d'un jour. Je veux me lancer dans un bon programme de courses à étapes. Ce serait juste magique de pouvoir gagner une étape quelque part ou de me retrouver dans une échappée qui va au bout. Comme l'année dernière, terminer troisième à l'Alpe d'Huez, c'était assez magique. Mes enfants n'étaient pas assez vieux pour se souvenir de mes victoires ou de ma présence au haut niveau, donc c'est une sorte de motivation maintenant : pouvoir leur montrer ce que je suis capable de faire (ils ont 8 et 5 ans aujourd'hui, ndlr).

Froome : "Même si vous gagnez le Giro ou la Vuelta, ce n'est pas le Tour de France"

Bien sûr, une nouvelle participation au Tour de France serait un accomplissement pour Chris Froome, qui ne veut pas arrêter sa carrière sans être certain qu'il n'est pas capable de courir à haut niveau. "Le Tour, c'est le Tour. Même si vous gagnez le Giro ou la Vuelta, ce n'est pas le Tour de France, affirme le natif de Nairobi. Une victoire sur le Tour pour moi maintenant serait juste super spéciale. Me rapprocher des gars qui jouent le classement général, ce serait une façon assez spéciale pour moi de terminer. Beaucoup de gens me demandent "Pourquoi courez-vous encore ?" Mais ce n'est pas comme ça que je veux arrêter. Je veux arriver à la fin de ma carrière et me dire "J'ai tout donné" et si cela signifie que je ne lèverai plus les bras sur la ligne, qu'il en soit ainsi. Je veux juste donner tout ce que j'ai, voir où j'arrive et peut-être même continuer un peu plus longtemps." Cela tombe bien, il aura encore une année de contrat avec Israël-Premier Tech en 2025, l'année de ses 40 ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.