Quai 54 : La Fusion, I Can Play, Doncic et Berkani à l'honneur

Quai 54 : La Fusion, I Can Play, Doncic et Berkani à l'honneur©Quai 54, Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le lundi 11 juillet 2022 à 13h09

A l'occasion du retour du Quai 54, plus grand tournoi de basket de rue au monde, la victoire est revenue ce week-end au pied de la Tour Eiffel à l'équipe de La Fusion chez les hommes et à I Can Play chez les femmes, l'équipe de Lisa Berkani, également victorieuse du tournoi à trois points. Plus de 8 000 personnes ont assisté à l'événement. Luka Doncic, Zion Williamson et Rudy Gobert en faisaient partie.


Du son (en particulier du rap), du basket de très haut niveau, des guests incroyables et une ambiance de folie drivée par cinq speakers déchaînés (Lukas Nicot, la nouvelle voix du basket en France et commentateur de la chaîne Sport en France), faisait son baptême du feu), le tout au pied de la Tour Eiffel. La recette est connue, elle fait un malheur depuis la création de l'événement, il y a quinze ans. Elle a de nouveau régalé ce week-end les plus de 8 000 spectateurs venus assister au Quai 54, plus grand tournoi de basket de rue au monde et cher à son fondateur Hamadoun Sidibé.


Pour le retour de l'épreuve, "le Quai" avait une fois de plus vu très grand, et pas seulement au niveau de la programmation musicale (Yemi Alade, Naza, Fally Ipupa, Tiakola, Leto et Da Baby, l'immense star US venue clôturer les débats, se sont succédés sur le terrain pour faire vibrer la foule). Comme ils en ont l'habitude - la légende Michael Jordan, Ray Allen ou encore Jordan Westbrook avaient notamment honoré de leur présence les éditions précédentes - les organisateurs avaient en effet vu très grand en termes de guests.

La Fusion prive Le Carte du doublé, Berkani fait coup double



Ainsi, Luka Doncic, la superstar slovène des Dallas Mavericks en NBA, Zion Williamson, autre pointure du championnat nord-américain, et le Français Rudy Gobert, fraîchement transféré à Minnesota, étaient présents pour encourager les équipes en lice ou assister aux deux concours, de dunks et à trois points, deux rendez-vous très attendus chaque année. Tyler Currie a remporté le premier, Lisa Berkani s'est elle, illustrée en dominant le second (aux dépens de Maud Stervinou). La meneuse des Flammes Carolo a également inscrit son nom au palmarès du tournoi féminin, qu'elle a enlevé sous les couleurs de l'équipe I Can Play. Berkani, Migna Touré, MVP cette année chez les femmes, et leurs coéquipières, victorieuses en finale de la Diarra Academy (34-33), sont du même coup devenues les premières Françaises à soulever le trophée. Chez les hommes, Le Cartel et son joueur vedette Mathias Lessort rêvaient de faire le doublé. C'est raté. La faute à l'équipe de La Fusion et à ses leaders les Monégasques Jerry Butsiele et Yacouba Ouattara, le jeune international algérien Nadir Hiffi, élu co-meilleur joueur de cette édition pour sa première participation avec David Michineau, ou encore Yoan Makoundou (Cholet), qui découvrait lui aussi le tournoi. Aidée également par Bandja Sy, MVP du tournoi deux ans plus tôt, Landing Sané, Steed Tchicamboud, Vafessa Fofana et Georgi Joseph, les vainqueurs de cette édition, coachés par Sacha Giffa, ont disposé en finale (33-28) des tenants du titre. Cela valait bien de passer l'imposant collier Quai 54 autour du cou. L'équivalent de la bague NBA pour les lauréats de l'incontournable rendez-vous streetbasket de la capitale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.