GP du Canada : Une pénalité pour Charles Leclerc

GP du Canada : Une pénalité pour Charles Leclerc©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 18 juin 2022 à 09h24

Après son deuxième abandon sur problème moteur à Bakou le week-end dernier, Charles Leclerc sera pénalisé sur la grille de départ du Grand Prix du Canada en raison de l'utilisation d'un élément hors-quota.



La valse des pénalités moteur démarrer dès ce week-end ! Avec 22 Grands Prix au calendrier cette saison, alors que 23 rendez-vous étaient initialement prévus, les pilotes doivent composer avec un nombre d'éléments moteur limité et la fiabilité sera essentielle dans la course au titre. Or, après avoir subi une panne de son turbo-compresseur et de son système de récupération d'énergie thermique lors du Grand Prix d'Espagne, Charles Leclerc a subi une nouvelle déconvenue en Azerbaïdjan le week-end dernier avec une panne au niveau du moteur qui l'a condamné à un nouvel abandon alors qu'il menait la course devant les Red Bull Racing de Sergio Pérez et Max Verstappen, ensuite vainqueur à Bakou et leader toujours plus solide du championnat. Face à cette nouvelle panne et en raison du manque de temps entre les manches azerbaïdjanaise et canadienne du championnat du monde, Ferrari a pris la décision radicale de monter un moteur intégralement neuf dans la F1-75 du Monégasque.

Leclerc sous la menace d'une pénalité de dix places

Samedi, peu après minuit, le compte Twitter de la Formule 1 a indiqué que Charles Leclerc écopera bien d'une pénalité sur la grille, mais sans préciser le nombre de places. Selon le journaliste italien Giuliano Duchessa, via son compte Twitter, « Leclerc utilisera un troisième moteur intégralement neuf dont un quatrième turbo-compresseur ». Ce qui ne sera pas sans conséquence pour la course du Monégasque. En effet, selon le règlement sportif de la F1, un pilote ne peut utiliser plus de trois moteurs thermiques, trois systèmes de récupération d'énergie thermique, trois turbo-compresseurs, trois systèmes de récupération d'énergie cinétique, deux batteries, deux centrales électroniques et huit tubulures d'échappement. Or, avec le quatrième turbo-compresseur annoncé, Charles Leclerc devra subir une lourde pénalité sur la grille de départ. Toute utilisation d'un premier élément hors-quota implique un recul de dix places, contre cinq pour les éléments suivants. De plus, les pénalités en la matière se cumulent sur un week-end et, si le total dépasse quinze places, le pilote concerné est directement envoyé en fond de grille. Autrement dit, sur le Circuit Gilles-Villeneuve, Charles Leclerc pourrait faire face à un sacré défi.

Ferrari confirme que le moteur est irréparable

En amont des premiers essais libres du Grand Prix du Canada ce vendredi, la Scuderia Ferrari a fait un point sur l'incident dont Charles Leclerc a été victime en Azerbaïdjan et la sentence est tombée pour le Monégasque. « L'enquête a confirmé que l'unité de puissance de Charles à Bakou est irréparable, a ainsi déclaré dans un communiqué l'écurie italienne. L'une des causes possibles de la défaillance est qu'elle est survenue à la suite du problème d'unité de puissance en Espagne. Nous travaillons maintenant sur des contre-mesures pour renforcer le groupe moteur et la situation est sous contrôle. » Face à la presse, Charles Leclerc n'a pas voulu confirmer un éventuel changement de moteur mais a admis que le Circuit Gilles-Villeneuve pourrait être le meilleur endroit pour écoper de pénalités. « C'est l'un des circuits sur lesquels il est plutôt facile de doubler, mais il y a aussi d'autres pistes parmi les trois ou quatre suivantes où il est assez aisé de dépasser, a ajouté le Monégasque. Nous allons discuter et prendre une décision d'ici là. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.