F1 - GP d'Autriche : Leclerc résiste à Verstappen et s'impose

F1 - GP d'Autriche : Leclerc résiste à Verstappen et s'impose©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, Media365, publié le dimanche 10 juillet 2022 à 16h29

Ce dimanche, le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari) a remporté le Grand Prix d'Autriche de Formule 1, devant le Néerlandais Max Verstappen.



Charles Leclerc est de retour au premier plan, après un total de cinq Grands Prix particulièrement décevants pour lui. Ce dimanche, le pilote Ferrari a remporté la Grand Prix d'Autriche, onzième manche du championnat du monde de Formule 1. Sa troisième victoire de la saison, la première depuis Melbourne au mois d'avril dernier. Le pilote a triomphé, sur les terres de l'écurie Red Bull, devant le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), pourtant parti en pole position, alors que c'est le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) qui complète le podium, en prenant la troisième place du jour. Jusqu'au franchissement de la ligne, Leclerc ne pouvait être sûr de pouvoir l'emporter. En effet, à quelques tours du terme de cette épreuve, le principal intéressé s'est plaint, à la radio et auprès de son équipe, de problèmes au niveau de son accélérateur. Des ennuis qui ont plus que jamais joué un rôle dans la fin de course, et moins de trois petites secondes ont séparé Leclerc de Verstappen, à l'arrivée.

Le cauchemar de Sainz

Cette journée aurait pu être catastrophique pour Ferrari, passé des larmes au rire en quelques secondes seulement. En toute fin de course, et plus précisément à une petite dizaine de tours de l'arrivée, l'Espagnol Carlos Sainz, vainqueur du Grand Prix de Grand-Bretagne le week-end dernier, a été contraint à l'abandon, après avoir vu sa monoplace littéralement s'enflammer, après un ennui au niveau de son moteur, qui a explosé et l'a obligé à sortir de la piste. Les flammes étaient déjà particulièrement impressionnantes avant que le pilote ne puisse quitter enfin sa voiture. Un abandon qui a entraîné l'arrivée de la virtual safety car, lors du 57eme tour d'une course qui en comptait un total de 71, et qui a surtout coûté au principal intéressé un podium. A ce moment-là, Sainz se trouvait même à la lutte pour chiper la deuxième place à Verstappen. La deuxième place du jour du Néerlandais, champion du monde en titre, lui permet de conserver la tête du classement du championnat du monde de la spécialité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.