Aston Martin : L'ambition est de construire pour gagner à l'avenir

Aston Martin : L'ambition est de construire pour gagner à l'avenir©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le mercredi 03 mars 2021 à 18h40

A l'occasion de la présentation de sa monoplace AMR21, l'écurie Aston Martin a fait le point sur ses ambitions, qui sont élevées mais également fixées sur le moyen terme.

A l'image d'Alpine, un nouveau nom va apparaître en Formule 1 en 2021. 51 ans après sa deuxième et dernière saison dans la discipline à ce jour, Aston Martin fait son retour à la compétition sur les cendres de l'écurie Racing Point. Un retour pour lequel la marque britannique s'est offert les services d'un quadruple champion du monde, Sebastian Vettel, mais également des ambitions revues à la hausse... à moyen terme. « Se battre pour gagner des titres de champion du monde, c'est plus facile à dire qu'à faire », a confié au magazine britannique Autosport Otmar Szafnauer, patron de l'écurie Aston Martin, qui a officiellement présenté ce mercredi sa monoplace, baptisée AMR21. Devenir un candidat crédible pour le titre mondial, Aston Martin voit cela arriver dans une fenêtre allant de trois à cinq ans, validant les observations faites au sein du paddock. Pour cela, la marque britannique compte se donner les moyens. « Pour que cela arrive, il nous faut deux choses. La première est un bon plan de marche à lancer dès maintenant pour devenir des candidats au titre puis il faut exécuter ce plan, assure Otmar Szafnauer. A l'heure actuelle, nous sommes au milieu de la phase de planification. »


Aston Martin compte revoir sa structure

Installée près du circuit de Silverstone, l'usine Aston Martin va laisser la place à une nouvelle structure dernier cri, avec une installation prévue dès la fin de l'année 2022. « Tout au long de l'année passée, nous avons planifié la construction d'une nouvelle usine avec de nouvelles infrastructures, qui permettra de regrouper toute l'organisation afin de faire grandir l'écurie, ajoute le patron de la formation britannique. Ceci vient à peine de démarrer à Silverstone. Vers la fin de l'année 2022, nous devrions emménager dans une nouvelle usine dans laquelle nous aurons besoin des outils afin de dessiner et développer une voiture à même de se battre pour un titre mondial, ce qui n'arrivera pas avant quelques années. » Pour avoir une structure à même de se battre pour le titre, Aston Martin doit s'inspirer de ce que Mercedes a fait au début des années 2010, selon Sebastian Vettel. « Si vous voulez vraiment gagner, il vous faut un plan à long terme, confirme le quadruple champion du monde au magazine britannique Autosport. Si vous regardez Mercedes, ils ont démarré en 2011 et 2012 puis ils ont commencé à dominer quand leur nouvelle motorisation était bien plus rapide que la concurrence. » Parti sur la pointe des pieds de chez Ferrari, Sebastian Vettel arrive dans une écurie à la trajectoire ascendante.


Vettel : « Peut-être que ces trois à cinq ans ne seront plus nécessaires »

Mais, de là à transformer ce qui était la modeste écurie Force India en machine à dominer la F1, l'objectif est très ambitieux et beaucoup s'y sont cassés les dents. « Tout le monde a eu du temps pour parvenir à ce résultat mais ce n'est pas tout le monde qui a pu le faire », ajoute Sebastian Vettel. Mais la donne pourrait très prochainement changer. En effet, à compter de la saison 2022, une nouvelle réglementation technique sera mise en place avec l'objectif de réduire les écarts entre les écuries. Un changement radical dans lequel le pilote allemand espère voir une opportunité. « La F1 évolue également donc le temps nous dira ce qu'on peut devenir. Peut-être que ces trois à cinq ans ne seront plus nécessaires à l'avenir, ajoute le quadruple champion du monde. Ce délai va peut-être se réduire, ce que tout le monde espère, pour se rapprocher des meilleurs et ne plus finir sur le podium car vous avez eu la chance de voir ceux présents aux avant-postes abandonner ou avoir un accident. Nous verrons bien comment la F1 va changer dans les années à venir. » Alors que Red Bull Racing a déjà fait part de son ambition de défier Mercedes, la concurrence pourrait être plus acharnée que jamais à l'avenir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.