Alfa Romeo : Vasseur assure que Pourchaire pourra prendre le volant en essais libres

Alfa Romeo : Vasseur assure que Pourchaire pourra prendre le volant en essais libres©Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 17 juillet 2022 à 19h30

Malgré un calendrier qui ne facilite pas les choses, Frédéric Vasseur a assuré que l'écurie Alfa Romeo permettra à Théo Pourchaire de prendre le volant de sa monoplace lors d'une séance d'essais libres.



La Formule 1 entend donner leur chance aux jeunes pilotes. Une modification du règlement sportif entrée en vigueur cette saison impose aux dix écuries d'aligner au volant de chacune de leurs deux monoplaces un pilote ayant pris le départ de moins de deux Grands Prix. C'est pour cela que Red Bull Racing a permis à Jüri Vips de rouler, tout comme Williams a offert cette possibilité à Nyck de Vries, qui pourrait remplacer Nicholas Latifi la saison prochaine après le retrait de Mercedes en Formule E. Alors qu'Alpine devrait aligner Oscar Piastri, l'écurie Alfa Romeo a confirmé que Théo Pourchaire, membre de la Sauber Academy et troisième du championnat de Formule 2, sera concerné dans la deuxième moitié de la saison. Toutefois, l'incertitude plane sur le Grand Prix durant lequel le natif de Grasse se glissera au volant de la C42 à la place de Valtteri Bottas, le premier Grand Prix de Guanyu Zhou étant entré dans le cadre de cette règle.

Vasseur : « Nous trouverons une solution »

Directeur de l'écurie suisse, qui serait dans le viseur d'Audi pour son entrée en F1 à l'horizon 2026, Frédéric Vasseur confirme que Théo Pourchaire aura sa chance de démontrer son talent au volant de la monoplace de l'écurie Alfa Romeo. « Nous trouverons une première séance d'essais libres car la réglementation impose d'aligner un rookie lors d'une première séance d'essais libres », a confié le dirigeant français au site officiel de la F1. Mais plusieurs obstacles posent problème dans la programmation de cette séance. « Quand on évoque le sujet, si on prend en compte les courses de Formule 2, nous avons aussi les week-ends de course avec un sprint et quelques Grands Prix avec des essais pneumatiques. De plus, il est inimaginable d'accorder une séance d'essais à un rookie à Singapour, même si je pense que Max Verstappen l'a fait il y a quelques années. En conséquence, jusqu'à la fin de la saison, il ne reste pas beaucoup de Grands Prix disponibles. Mais nous trouverons une solution, ne vous inquiétez pas. De par la réglementation, c'est obligatoire. » Théo Pourchaire devra donc faire preuve de patience pour découvrir une F1 version 2022.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.