Sochaux, à fond la formation

Sochaux est le meilleur club formateur de France. (Reuters)

Sochaux est le meilleur club formateur de France. (Reuters)

Selon un barème élaboré par la Direction technique nationale et la Fédération française de football, le FC Sochaux-Montbéliard dispose du meilleur centre de formation de France avec treize joueurs actuellement sous-contrat formés dans le Doubs. Le Stade Rennais, référence des clubs formateurs depuis six ans, a cédé la place et se classe deuxième devant l'Olympique Lyonnais.

Le Stade Rennais n’a plus le monopole des honneurs pour ce qui est de son centre de formation. Après six ans de règne, porté par la génération des Brahimi, Foulquier, Kembo, M’Vila, Pajot ou Théophile-Catherine, le club breton n’est plus la référence de son domaine de prédilection, détrôné lundi au classement officiel publié chaque année par la Fédération française de football. Avec 4502 points au compteur, le FC Sochaux-Montbéliard remporte la palme des clubs formateurs français, devant Rennes (3851,5), Lyon (3703), Monaco (3682) et Lens (3401,5). Une première pour le club doubiste.

En pleine progression ces dernières années (13e en 2008, un an après sa victoire en Gambardella, il est passé quatrième à l’issue des deux saisons suivantes puis troisième en 2011), le FCSM, tout proche du record historique, doit ce retentissant putsch à une donnée en particulier: le nombre de matches disputés en L1 par des joueurs issus de son centre de formation. Il n’y qu’à voir son effectif actuel pour trouver une justification imparable. Le départ de Marvin Martin pour Lille acté, 13 éléments sur 30 joueurs sous contrat professionnel ont été formés au Château du Bannot.

Le gardien Pierrick Cros, les défenseurs Omar Daf, Frédéric Duplus, Mathieu Peybernes, David Sauget, les milieux Ryad Boudebouz, Vincent Nogueira, Loïc Poujol et les attaquants Edouard Butin, Cédric Bakambu, Serdar Gurler, Rafaël Dias et Sloan Privat, tous ont fait leurs classes à Seloncourt, non loin de Montbéliard. Avec une réussite certaine puisque parmi ces 13 pros figurent un international sénégalais et un international algérien, deux joueurs de l’équipe de France des moins de 20 ans et cinq Bleuets ainsi qu’un Espoir turc et un Espoir portugais.

Là réside l’autre explication de la prise de pouvoir sochalienne, le nombre de sélections nationales honorées par les joueurs formés au club pesant dans le barème, comme le nombre de contrats professionnels paraphés, les résultats scolaires des jeunes et le niveau de qualification des éducateurs. "C’est la confirmation de notre régularité depuis quatre, cinq ans, se félicite aujourd’hui le président Alexandre Lacombe. Ce n’est pas le fruit du hasard. Il existe une réelle volonté de mettre le centre de formation au milieu de notre dispositif même si parfois on se fait quelques frayeurs. Cela récompense le travail obscur des recruteurs." Un label mérité pour le club le plus assidu de l’élite française (66 saisons).

Retrouvez tous les matches de Ligue 1 en direct vidéo sur votre mobile !

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

Le Sport sur votre mobile
en images
Campeão ! Reds dingues de lui Une Coupe, et champagne ! Sacré Paul Elles sont arrivées
à lire aussi