Lloris, un casse-tête pour Deschamps ?

Remplaçant à Tottenham, Hugo Lloris a la confiance de son sélectionneur, Didier Deschamps. Mais jusqu'à quand ? (Reuters)

Comme annoncé, Hugo Lloris a fait ses grands débuts avec Tottenham… depuis le banc de touche, le week-end passé, face à Reading (3-1). Un choix contestable de la part d’André Villas-Boas qui pourrait bien, à terme, coûter sa place de titulaire en équipe de France à l’ancien Lyonnais. D’autant que de son côté, Steve Mandanda est à la fête avec Marseille.

Si la volonté de Hugo Lloris de rejoindre Tottenham à l’intersaison, après six ans de  bons et loyaux services en faveur de l’Olympique Lyonnais, n’est pas discutable, le choix de son nouveau coach, André Villas-Boas, de reléguer son nouveau poulain sur le banc de touche et de lui préférer Brad Friedel l’est davantage. Et à terme, il pourrait se révéler préjudiciable pour le portier numéro un de l’équipe de France, dans la mesure où Didier Deschamps, comme son prédécesseur Laurent Blanc, a émis le souhait de voir ses internationaux être titulaires en club.

De là à retirer le brassard de capitaine à Lloris et à lui faire endosser un costume de remplaçant en bleu ? "Ça méritera réflexion", avait alors rétorqué le sélectionneur tricolore en marge des deux premiers matches de l’équipe de France dans ces éliminatoires du Mondial 2014, face à la Finlande (1-0) et la Biélorussie (3-1). "Aujourd’hui, je ne veux pas que, moi et Hugo, on se mette dans cette configuration. Je ne sais pas ce qui va se passer et je souhaite que tout se passe bien pour lui", avait ajouté le chef de file tricolore en conférence de presse.

De son côté, Lloris ne se met pas la pression et demande simplement du temps. "Pour moi ? C’est une période à gérer", glisse-t-il dans les colonnes deL’Equipe. "J’ai eu une discussion avec l’entraîneur et je sais que tout le monde à Tottenham voulait me faire venir. Je suis dans une période d’adaptation (…) mais j’attends du temps de jeu". L’ancien Lyonnais n’a plus qu’à prier pour voir sa situation se décanter rapidement outre-manche afin de ne pas obliger son sélectionneur à bouleverser la hiérarchie en place en équipe de France.

D’autant que dans le même temps, Steve Mandanda confirme match après match ses bonnes dispositions sur la scène hexagonale. Le portier marseillais est à nouveau parvenu à conserver sa cage inviolée sur la pelouse de Nancy (0-1), dimanche, en clôture de la 5e journée de Ligue 1. Il n’a d’ailleurs encaissé qu’un seul petit but depuis le début des hostilités. Mandanda est en forme, et, Didier Deschamps, son ancien entraîneur à Marseille, ne le sait que trop bien. S’il n’est pas pour maintenant, le changement de statut en bleu pourrait être pour bientôt…

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !