Bleus : La Ligue des Nations, un tremplin pour Tokyo confirmé par Nicolas Le Goff

Bleus : La Ligue des Nations, un tremplin pour Tokyo confirmé par Nicolas Le Goff©Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mercredi 26 mai 2021 à 21h52

Dans un entretien accordé au site officiel de la FFVB, le central des Bleus Nicolas Le Goff a confirmé que les Bleus comptent sacrifier la Ligue des Nations afin d'être aussi performants que possible à Tokyo.

Après un stage de préparation à Mulhouse, les Bleus passent en mode VNL. Organisée à Rimini sur cinq semaines, l'édition 2021 de la Ligue des Nations de volleyball (VNL) va servir aux joueurs de Laurent Tillie de préparation XXL en vue de leur grand objectif que sont les Jeux Olympiques. Alors que les Tricolores feront leur entrée dans la compétition ce vendredi face à la Bulgarie, Nicolas Le Goff l'assure dans un entretien accordé au site officiel de la FFVB : « On est clairement encore en phase de rodage ». Une préparation raccourcie que le staff de l'équipe de France espère compenser avec un groupe élargi et une large revue d'effectif au fil de la compétition « Laurent Tillie a fait le pari de nous donner un maximum de repos avant de démarrer la préparation, donc on savait qu'en reprenant la VNL, on n'allait pas être à 100%, ajoute le MVP de la Ligue A masculine. C'est aussi pour ça qu'on est partis à 18, le but est de faire un turn-over pour pouvoir continuer à s'entraîner dur pendant toute la compétition. Comme nous a dit le staff, on ne sera pas au top de notre forme sur les matchs de VNL, mais ce n'est pas l'objectif, la priorité est de travailler pour être en forme aux Jeux Olympiques. »

Le Goff : « Chaque match est un entraînement pour préparer les JO »

Mais, malgré l'objectif plus lointain, les Bleus pourraient être décidés à surprendre pendant les cinq semaines de compétition en vase clos à Rimini. « Ça n'empêchera pas qu'on abordera chaque match pour le gagner, mais on ne va pas le préparer pour le gagner, assure Nicolas Le Goff. S'il faut faire trois heures d'entraînement la veille, quitte à arriver fatigués au match, on le fera. Chaque match est un entraînement pour préparer les JO. » Habituellement jouée aux quatre coins du monde, la VNL est concentrée sur un lieu et dans une bulle sanitaire. Une organisation présentée comme « un peu compliquée » par le central tricolore et avec des horaires loin d'être conventionnels, de quoi potentiellement poser problème aux Bleus. « Vu qu'il faut que tout le monde joue, nos trois matchs sont à 10 heures du matin, on n'est pas trop habitués à ce genre d'horaire, admet le Montpelliérain. Avec, en plus, le fait qu'on n'est pas tout à fait prêts, on s'attend à une entame difficile, mais ça va être de bons premiers tests qui vont nous permettre de bien travailler. »

Le Goff : Les JO, « ce sera objectif médaille »

Après la Ligue des Nations, le groupe France prendra la direction de Tokyo et, cinq ans après une contre-performance à Rio, Nicolas Le Goff assure que les Bleus n'iront pas au Japon « pour faire de la configuration » malgré un groupe qui sera loin d'être évident, avec les Etats-Unis, la Tunisie, l'Argentine, la Russie et le Brésil. « On connaît le niveau des autres équipes, donc, vu notre poule très compliquée, le premier objectif va clairement être d'en sortir, ensuite, d'essayer d'en sortir le mieux placé possible, résume le central français. Ensuite, si on arrive à en sortir, oui, ce sera objectif médaille. » Des Jeux que les Tricolores entendent préparer malgré une relative incertitude liée à la situation sanitaire au Japon. « Cette pandémie nous a appris que c'est compliqué d'être sûr de quoi que ce soit, maintenant, on est très proches des Jeux aujourd'hui, donc je me dis que plus les jours passent, plus ça va être difficile de les annuler, assure Nicolas Le Goff. Donc on y croit fort et on se prépare de toute façon en vue de l'objectif. » Des Jeux Olympiques qui auront également pour but de finir sur un feu d'artifice le mandat de Laurent Tillie à la tête des Bleus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.