Open d'Australie (F) : Azarenka, dix ans après

Open d'Australie (F) : Azarenka, dix ans après©Panoramic, Media365

Aurélien Canot, Media365, publié le mardi 24 janvier 2023 à 10h55

Double lauréate du tournoi, en 2012 et 2013, Victoria Azarenka s'est qualifiée mardi pour les demi-finales après sa victoire facile (6-4, 6-1) contre l'Américaine Jessica Pegula. La Biélorusse n'avait plus atteint le dernier carré à Melbourne depuis sa dernière victoire, dix ans plus tôt.


Le maillot du Paris Saint-Germain continue de porter chance à Victoria Azarenka. Depuis son arrivée en Australie (elle avait préparé cet Open d'Australie à l'occasion du tournoi d'Adelaïde), la Biélorusse se présente sur le court à chacun de ses matchs vêtue de la tunique du club parisien, dont son fils Leo (3 ans et demi) rêve de défendre un jour le couleurs. Cela a encore été le cas mardi avant d'affronter Jessica Pegula en quarts de finale (un maillot sans sponsor, pour lui éviter un avertissement, comme cela avait été le cas à Adelaïde) et l'ancienne numéro 1 mondiale s'est de nouveau imposée, de surcroît aisément (6-4, 6-1) face à l'Américaine, qui reste donc une fois de plus en rade en quarts de finale dans un tournoi du Grand Chelem. Cela avait déjà été le cas à Melbourne lors des deux éditions précédentes, au même titre que la numéro 3 mondiale avait également échoué aux portes du dernier carré la saison dernière à Roland-Garros et à l'US Open. Pegula devra encore patienter. Azarenka, quant à elle, retrouve les demi-finales dans un Majeur, trois ans après sa défaite en finale à l'US Open. A Melbourne, la Biélorusse de 33 ans attendait cela depuis dix ans. Sa dernière demi-finale dans le tournoi remontait ainsi à 2013. Cette année-là, elle avait soulevé le trophée, comme elle l'avait déjà fait l'année d'avant.

Azarenka : "J'ai essayé d'être un peu plus ouverte d'esprit"


"C'est incroyable d'être de nouveau en demi-finales dans un Grand Chelem", a savouré "Vika" après sa victoire mardi (sa 47eme à Melbourne), ravie notamment que le travail qu'elle a fait sur elle à l'intersaison porte déjà ses fruits. "Je n'étais pas mauvaise l'année dernière, mais je n'étais pas assez forte mentalement. C'était difficile d'être courageuse, de trouver le bon rythme et d'être forte dans les moments importants, comme il le faut. J'ai beaucoup travaillé sur l'état d'esprit, parfois, on est un peu trop conservatrice, on ne veut pas essayer de nouvelles choses, mais j'ai essayé d'être un peu plus ouverte d'esprit et de me pousser à aller de l'avant, et ça me permet de gagner de nouveau ces matchs-là." Quitte à prolonger l'aventure en Australie et a prolongé le manque de son fils mais également de son... chien. "Leo s'en fiche un peu que je sois là, il s'intéresse plus à son foot et préfère que sa maman soit à la maison avec lui. Mais je suis aussi la maman d'un chien (rires), et il me manque beaucoup. C'est son anniversaire aujourd'hui. " Azarenka lui a offert un très beau cadeau. Et nul doute qu'elle entrera de nouveau sur le court face à Elena Rybakina avec le maillot du PSG sur le dos.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.