ATP - Rolex Paris Masters : Djokovic confirme sa présence

ATP - Rolex Paris Masters : Djokovic confirme sa présence©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le lundi 24 octobre 2022 à 21h30

Quelques heures après Rafael Nadal, c'est Novak Djokovic qui a confirmé sa participation au Rolex Paris Masters la semaine prochaine. Le Serbe viendra défendre son titre à Paris.


Les organisateurs et futurs spectateurs du Rolex Paris Masters peuvent être rassurés : Novak Djokovic viendra bien défendre son titre à Bercy la semaine prochaine ! Quelques heures après qu'un média des Baléares a confirmé la présence de Rafael Nadal à Paris, c'est le site serbe Sportal qui a obtenu l'exclusivité de l'annonce de la venue du Serbe dans la capitale française. « Je vais à Paris, je me prépare pour les deux derniers tournois de l'année, le Masters de Paris et le Masters de Turin. Je me sens bien. Ces deux dernières compétitions, à Astana et à Tel-Aviv, et les titres remportés, ont élevé mon niveau de confiance en moi, ainsi que ma motivation. C'est un peu naturel et normal : quand vous gagnez, vous voulez jouer plus et continuer cette séquence, alors j'espère que je pourrai terminer cette saison de la meilleure façon possible car cette année a été très inhabituelle, différente, assez difficile mentalement et émotionnellement pour moi, donc je suis content de me sentir à nouveau bien sur le terrain et je suis satisfait de mon jeu. »

La pause forcée a fait du bien à Djokovic

Privé des tournois estivaux nord-américains car il n'est pas vacciné contre le covid, mais vainqueur de ses deux tournois de rentrée, les ATP 250 de Tel Aviv et d'Astana, Novak Djokovic a décroché son billet pour le Masters, s'assurant une place même s'il ne finit pas dans le Top 8 grâce à sa victoire à Wimbledon. L'actuel n°7 mondial va participer pour la seizième fois au tournoi parisien, qu'il a remporté en 2009 (contre Monfils), 2013 (contre Ferrer), 2014 (contre Raonic), 2015 (contre Murray), 2019 (contre Shapovalov) et 2021 (contre Medvedev). Il assure que la pause forcée en août-septembre lui a fait du bien. « Plus de trois mois se sont écoulés entre la victoire de Wimbledon et le tournoi suivant en Israël. D'une manière ou d'une autre, je n'ai jamais connu d'aussi longues pauses, sauf lorsque j'ai été blessé. Je ne peux pas dire que cette rupture a été causée par ma volonté parce que je voulais aller en Amérique, mais ce n'était pas possible. La chose positive à ce sujet est que j'ai eu plus de temps pour me préparer et travailler sur certains éléments du jeu sur lesquels nous, les joueurs de tennis, n'avons généralement pas le temps de travailler en raison du calendrier serré des tournois. À mon avis, c'est une bonne chose. » Ses adversaires peuvent trembler.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.