Acapulco - Paire : "Ce tennis-là, ce n'est pas ma vie"

Acapulco - Paire : "Ce tennis-là, ce n'est pas ma vie"©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 18 mars 2021 à 16h45

Le Covid ne réussit pas du tout à Benoit Paire. Parti jouer en Amérique du Sud pour tenter de profiter de mesures un peu moins restrictives, sur les tournois comme dans la vie quotidienne, le joueur français en a ras le bol.



Benoit Paire est au bord de la rupture. Personne n'attendait spécialement d'exploit de sa part face à Stefanos Tsitsipas, dans la nuit de mardi à mercredi au premier tour à Acapulco, mais le fait qu'il ne soit effectivement pas arrivé (défaite 6-3, 6-1) a... soulagé le Français, comme il l'a expliqué à L'Equipe : "Tant mieux : je vais pouvoir sortir assez vite de la bulle et profiter de quelques jours avant Miami. J'ai hâte de pouvoir aller à la plage et à la piscine. Le tennis n'est pas ma priorité pour le moment. La seule chose à laquelle je pense, c'est sortir de la bulle. C'est le seul objectif que j'ai à chaque tournoi."

"Je ne suis pas entraîné, je ne suis pas prêt"

Sa tournée sud-américaine est catastrophique, avec notamment ce craquage pire que jamais à Buenos Aires il y a deux semaines. Dès le premier tour contre le local Francisco Cerundolo, il a craché sur la ligne après une décision arbitrale litigieuse, avant de terminer sur des doubles fautes volontaires pour s'incliner en trois sets alors qu'il était bien lancé (4-6, 6-3, 6-1).


"Je ne touche pas du tout à la raquette, conclut Paire. Ça ne sert à rien de payer quelqu'un sur le circuit. Je suis tout seul, je n'ai rien, ni coach ni préparateur physique. Je ne suis pas entraîné, pas prêt à jouer des gros matchs. Si le tennis c'est devenu ça, c'est la vie, mais ce n'est pas ma vie. Je ne vais pas continuer longtemps comme ça. Ceux qui n'aiment que le tennis, qui n'ont que ça en tête et qui vont s'entraîner 24 heures par jour, ils sont contents, la bulle ne change rien pour eux. Mais ceux qui aiment l'ambiance, la vie, la liberté, se faire des restos, profiter, ils sont dans le dur. Gael Monfils était hyper triste en Australie. Même un mec qui gagne, comme Denis Shapovalov, a dit qu'il jouait le minimum de tournois pour être le moins souvent possible dans des bulles. Ce circuit-là n'est pas fait pour nous."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.