Le tennis français aux portes d'une petite révolution

Le tennis français aux portes d'une petite révolution©Wochit
A lire aussi

6Medias, publié le vendredi 22 juin 2018 à 20h00

À l'heure de gérer la succession de Yannick Noah, la fédération française de tennis pourrait opter pour la solution Mauresmo, apprend-on dans Le Parisien.

Et si la Fédération française de tennis (FFT) faisait un choix à la fois symbolique et judicieux ? C'est en tout cas ce qui semble se tramer dans les coulisses des instances fédérales de la petite balle jaune ces derniers jours. En effet, selon les indiscrétions du Parisien, la FFT serait sur le point de confier le capitanat des équipes de France de Coupe Davis et de Fed Cup à Amélie Mauresmo, qui reprendrait ainsi les casquettes portées actuellement par Yannick Noah.



Bernard Giudicelli, président de la fédération, pourrait ainsi initier une petite révolution en confiant à une femme les destinées du tennis en équipes nationales. Une première en France qui emboiterait le pas de l'Espagne, qui avait confié à Conchita Martinez les rênes de l'équipe de Coupe Davis entre 2015 et 2017 sans que cela ne dérange Rafael Nadal et ses coéquipiers. Et nul doute qu'Amélie Mauresmo inspire le respect aux dames, mais aussi aux messieurs.



Le choix numéro 1 des joueurs

Actuellement en plein changement de génération, l'équipe de Coupe Davis subira un virage à la suite du départ de Yannick Noah à la fin de cette saison. Et mettre en place une ex-numéro 1 mondial, double vainqueure de grand chelem (Australie et Wimbledon), ne sera pas que symbolique. Âgée de 38 ans, Mauresmo n'est pas une novice au sein du tennis masculin, elle a ainsi entraîné Andy Murray entre 2014 et 2016, conduisant l'Écossais à étoffer son jeu, notamment sur terre battue, et l'aider à accéder au deuxième rang à l'ATP.

De plus, Le Parisien indique qu'Amélie Mauresmo a les faveurs de la direction de la FFT mais aussi des joueurs. "C'est Amélie Mauresmo qui sera choisie, parce que c'est la volonté des joueurs, souffle anonymement un ex-joueur de Coupe Davis au quotidien. Mais de toute façon, c'est le président qui va décider...", révèle une source au quotidien. En interne, elle bénéficie du soutien de ses deux anciens entraîneurs Loïc Courteau et de Xavier Moreau, membres du staff de Yannick Noah.

Début mai, Amélie Mauresmo est allée présenter son projet aux joueurs, à Madrid, et semble les avoir séduits. Mais tant que la décision n'est pas officielle, un retournement de situation n'est pas impossible. Les deux autres candidats déclarés au poste sont Fabrice Santoro et Mickaël Llodra, deux fidèles historiques de l'équipe de Coupe Davis.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU