Paris 2024 - Surf : Estanguet toujours confiant

Paris 2024 - Surf : Estanguet toujours confiant ©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 11 décembre 2023 à 23h12

Président du comité d'organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024, Tony Estanguet reste confiant pour la tenue de l'épreuve de surf à Tahiti, même si des locaux, et pas que, restent opposés à la construction d'une nouvelle tour en aluminium sur le spot de Teahupo'o.


Malgré l'échec du test technique et l'opposition de certaines associations, c'est bien Teahupo'o, spot mythique de Tahiti, qui accueillera l'épreuve de surf lors des Jeux Olympiques de Paris 2024. Tony Estanguet, patron du comité d'organisation, l'a encore rappelé lundi, au lendemain de la réunion d'information organisée par Moetai Brotherson, le président polynésien, à Vairao avec les acteurs locaux et les opposants à ce projet de construction de tour en aluminium qui fait toujours débat. Selon Estanguet, cette nouvelle tour, prévue pour remplacer l'actuelle, en bois, est nécessaire, "pour des raisons de sécurité et pour laisser un héritage pour ce territoire. Une très large majorité des acteurs présents à cette réunion, mis à part une association, a salué ce projet", a-t-il encore assuré lors d'un échange en visioconférence avec des journalistes, rapporte L'Equipe.

Des travaux avant fin 2023 ?

Selon Tahiti Infos, les discussions ont pourtant duré plus de 4 heures, et "ont maintenu la division d'opinions entre les pros et les antis tour en aluminium". Outre l'association Vaiara o Teahupoo, fermement opposée à la construction de nouvelles fondations, les surfeurs sont sur la même ligne, selon leur représentant Lorenzo Avvenenti. "Nous avons vraiment l'impression de ne pas être écoutés", a-t-il ainsi regretté, rappelant que "les grands surfeurs internationaux ont signé la pétition contre la tour en aluminium", et qu'ils pourraient boycotter les JO si elle était construite. Le président polynésien a ensuite mis en garde son auditoire, expliquant que si les discussions s'éternisaient, les JO ne viendraient pas à Tahiti, et la WSL (World Surf League) non plus... Les choses devraient donc s'accélérer, alors qu'Estanguet a expliqué lundi qu'il espérait que les travaux puissent débuter "avant la fin de l'année", si les tests effectués avec une nouvelle barge sont concluants.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.