VI Nations : La France n'est pas favorite pour Villière

VI Nations : La France n'est pas favorite pour Villière©Panoramic, Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le samedi 29 janvier 2022 à 20h15

Alors que le premier stage de préparation du XV de France s'est terminé ce samedi, Gabin Villière, l'ailier de Toulon, a fait le point sur le statut des Bleus avant le Tournoi des VI Nations.



Gabin Villière la joue modeste. Convoqué dans le groupe du XV de France par Fabien Galthié, l'ailier de Toulon était donc cette semaine à Aubagne pour effectuer un premier stage de préparation avec les Bleus en vue du Tournoi des VI Nations. Dans les Bouches-du-Rhône, l'ancien joueur de rugby à sept et ses coéquipiers ont notamment été au contact de la Légion étrangère du camp de Carpiagne. « Ça a donc été une grosse semaine de préparation. Comme il n'y avait pas de match pour nous ce week-end, on a pu beaucoup courir et faire de la haute intensité », a reconnu l'intéressé, ce samedi, dans des propos repris par L'Equipe. Alors que certains joueurs avaient été libérés par le sélectionneur français, plutôt optimiste avant le début de la compétition, Villière faisait partie des 28 joueurs conservés ce week-end et ne pourra donc pas affronter le Stade Français ce dimanche soir (21h05).

« Difficile d'assumer un statut de favori »

« On monte crescendo, en fait, et ça va continuer jusqu'à Marcoussis, en milieu de semaine prochaine, puis jusqu'au Stade de France pour jouer l'Italie (le 6 février). La confrontation face aux U20 a permis aussi de se remettre dans le moule, dans le contexte de ce qu'est l'équipe de France. (...) Je ne sais pas si on est favoris. Il y a deux ans, c'est l'Angleterre qui a gagné le Tournoi, l'an passé c'est le pays de Galles. Ça me paraît donc difficile d'assumer un statut de favori quand on n'a pas encore gagné de titre, a par ailleurs déclaré l'ailier français au sujet du statut du XV de France avant le début des VI Nations. Ce qui est sûr, c'est qu'on jouera pour la gagne dans le Tournoi, parce que c'est ce qui nous manque à l'heure actuelle. On aura à cœur de montrer qu'on est là, qu'on a envie d'aller chercher quelque chose. C'est vraiment un objectif majeur qu'on s'est fixé. » En tout cas, les prochains adversaires des Bleus ont clairement fait des récents vainqueurs de la Nouvelle-Zélande l'équipe favorite pour cette édition 2022.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.