Tournoi des 6 Nations (J4) : Les Bleus signent un succès historique en Angleterre

Tournoi des 6 Nations (J4) : Les Bleus signent un succès historique en Angleterre©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu Warnier, Media365, publié le samedi 11 mars 2023 à 19h31

Après 18 ans sans victoire à Twickenham, les Bleus ont réalisé une performance XXL pour écraser une frêle équipe d'Angleterre (10-53) et se relancent dans la course à la victoire dans le Tournoi des 6 Nations.



Le XV de France n'a pas encore abandonné son titre. Face à une équipe d'Angleterre en grande difficulté, les joueurs de Fabien Galthié ont signé une performance pour laquelle le qualificatif « historique » n'est absolument pas galvaudé. 18 ans après son dernier succès sur la pelouse de Twickenham, la sélection tricolore a passé la bagatelle de sept essais à un XV de la Rose qui a confirmé aux yeux du monde entier l'étendue du marasme dans lequel il se trouve mais également celle du travail qui attend Steve Borthwick dans les mois et années à venir. Si le public de l'enceinte londonienne espérait vivre la renaissance de sa formation, il a très vite été saisi par ses faiblesses. En effet, dès la 2eme minute, le XV de France a lancé les hostilités par l'intermédiaire de Thomas Ramos. Sur une relance initiée par Romain Ntamack, les passes se multiplient jusqu'a Ethan Dumortier. L'ailier lyonnais a remonté la balle et décalé parfaitement l'arrière toulousain qui, face à un Freddie Steward pris de vitesse, n'a pas eu de peine pour aller à l'essai. Après avoir passé la transformation, Thomas Ramos a bonifié une faute anglaise en ajoutant trois points sur pénalité. Alors que la pluie a redoublé sur Londres et rendu le ballon glissant, les deux équipes se sont neutralisées jusqu'à l'approche de la demi-heure de jeu. Sans doute le plus anglais des joueurs français, Thibaud Flament a corsé l'addition.

Flament et Ollivon ont fait taire Twickenham

Le deuxième-ligne est allé conclure en force une action marquée par une percée de Jonathan Danty et la rapidité de réaction d'Antoine Dupont. La seule réponse du XV de la Rose est intervenue à un peu plus de cinq minutes de la pause, quand Marcus Smith a marqué trois points sur une pénalité concédée sur une position de hors-jeu de la défense tricolore. Dans la foulée, Thomas Ramos a rétabli l'écart de 17 unités mais le XV de France a conclu le premier acte dans l'en-but de l'Angleterre. Sur la dernière mêlée, le pack français a mis sur les rotules celui du XV de la Rose. Un Grégory Alldritt retrouvé a pu extraire le ballon et lancer Charles Ollivon face à l'infortuné Marcus Smith. Le numéro 10 anglais n'a pas résisté sous la pression, le troisième-ligne tricolore allant aplatir le troisième essai des Bleus. Dans un Twickenham muet, le XV de la Rose a retrouvé son vestiaire au terme d'une première période durant laquelle ils n'ont pas existé. Très vite, Steve Borthwick a fait entrer en jeu l'expérience d'Owen Farrell. L'Angleterre a poussé pour sauver l'honneur face à une sélection tricolore qui a souvent eu du mal à la reprise. Après avoir vu Max Malins manquer de peu le premier essai anglais, n'ayant pas le contrôle du ballon au moment d'aplatir, Freddie Steward s'est excusé de son manque de réactivité sur le premier essai français.

Ramos impitoyable avec l'Angleterre

Décalé dans le bon tempo par Marcus Smith, l'arrière du XV de la Rose a déposé Thomas Ramos pour réveiller son public. Toutefois, la sélection anglaise a alors retrouvé son mutisme offensif face à un XV de France absolument déchainé dans les 25 dernières minutes. Thibaud Flament y est allé de son essai pour valider le bonus pour les Bleus. Après un jeu au pied distillé par Antoine Dupont par-dessus la défense, Romain Ntamack a eu l'intelligence de volleyer le ballon vers son deuxième-ligne qui, malgré trois défenseurs anglais, a forcé le passage pour aplatir. La défense anglaise a alors très vite montré ses limites. Sur une belle percée, Thomas Ramos a préféré allonger au pied mais Marcus Smith a été le premier sur le ballon. Comme des morts de faim, les Bleus se sont jetés sur le demi d'ouverture anglais pour le faire reculer jusque dans son en-but. Profitant alors de l'absence de hors-jeu dans une telle situation, Charles Ollivon s'est jeté sur le ballon pour aplatir un essai venu de nulle part, qui a sonné un peu plus Twickenham. Fabien Galthié a alors décidé de commencer à ouvrir son banc, après les entrées de Sipili Falatea et Romain Taofifenua en début de deuxième acte. Steve Borthwick a fait de même mais la donne n'a absolument pas changé.

Penaud s'est invité à la fête

Après la sortie d'Antoine Dupont sous une véritable ovation à dix minutes du terme de la rencontre, Damian Penaud s'est invité à la fête pour que l'humiliation soit encore plus grande. Sur une récupération de balle, Gaël Fickou a parfaitement vu l'appel de balle de son ailier et le sert d'une passe au pied. Le futur joueur de Bordeaux-Bègles a ainsi pu se saisir du ballon et avancer. Laissant derrière lui l'infortuné Alex Dombrandt, l'ailier tricolore est allé inscrire le sixième essai des Bleus ce samedi en Angleterre... et le septième n'a pas tardé. A cinq minutes de la sirène, Melvyn Jaminet a parfaitement décalé Damian Penaud qui, en coin, est allé sceller le sort de la rencontre. Avec l'énergie du désespoir, le XV de la Rose a poussé jusqu'au bout dans un stade de Twickenham qui a commencé très tôt à se vider mais les Bleus ont mis les barbelés et absolument tout arrêté. Alors que le XV de France ne s'était jamais imposé face à l'Angleterre avec plus de 25 points d'avance, les joueurs de Fabien Galthié renoue avec le succès en terre anglaise avec une marge de 43 unités (10-53). Ce qui permet aux Bleus de revenir à hauteur de l'Irlande avant son déplacement en Ecosse ce dimanche et de croire à un deuxième succès de rang dans le Tournoi. Pour l'Angleterre, le plus dur commence sans doute car il va falloir se relever d'une telle humiliation.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.